Dépêches du Lundi 15 juillet 2019

Une Sélection de Nadège Kondo/afriquematin.net

Danané/Le corps sans vie d’un homme découvert à son domicile

Âgé d’environ une soixantaine d’année, Gbeda Julien,  a été découvert dans sa chambre, le samedi dernier aux environs de 03 h du matin au quartier Blessaleu.

Cette découverte macabre aurait été faite par son fils Gbeada Judicaël qui, selon lui,  réveillé par l’appel au secours de son géniteur, serait sorti. Il aurait aperçu deux personnes sortir de la cour. Une troisième personne, un peu en retrait, lui aurait coupé le doigt quand il voulut l’arrêter, relate le fils. Sur les lieux du crime, la police a découvert du désordre semblable à une scène de lutte. Le médecin de l’hôpital général. Une enquête est ouverte.

Grand Bassam/Des fraudeurs aux examens sous mandat de dépôt

Cinq enseignants et un candidat à la session 2019 du brevet d’étude du premier cycle (BEPC) ont été placés sous mandat de dépôt, vendredi, à Grand-Bassam pour soupçons de fraude et complicité de fraude.

Le candidat avait été pris en flagrant délit d’utilisation de son téléphone portable durant l’examen, rapporte l’Aip. Il a été exclu des salles de composition. Par la suite une houleuse altercation entre enseignants aboutit à une plainte déposée en bonne et due forme au commissariat de police par l’un d’entre eux pour dénonciation calomnieuse.

Le police ainsi saisie rappelle le candidat fraudeur et ausculte les appels et messages de son téléphone. Elle y découvre les corrigés des épreuves ayant eu lieu du 17 au 20 juin, et surtout les coordonnées téléphoniques d’un réseau dénommé ” soyons unis”. De fil en aiguille cinq enseignants du secondaire privé et un du public sont épinglés. Après leur audition par les autorités policières et judiciaires, tous ainsi que le candidat fraudeur sont placés sous mandat de dépôt à la prison civile de Grand-Bassam.

LIRE AUSSI :   Santé/Fatigue, maux de tête, douleurs musculaires… et si ça venait du foie ?

 Grand-Béréby/ Des populations en colère à suite au décès d’un jeune         

La communauté autochtone de la sous-préfecture de Grand-Béréby, manifeste depuis hier dimanche sa colère à l’égard d’une communauté allochtone, à la suite du décès d’un des leurs, un jeune, mort au cours d’une altercation dans une affaire de vol de stock de caoutchouc.

Ce jeune aurait été surpris en train de voler le stock de caoutchouc de l’exploitant agricole allochtone dans sa plantation d’hévéa dans un campement non loin du ‘’Carrefour Béréby’’.La maison et le véhicule du chef de cette communauté allochtone et le domicile de l’exploitant agricole auraient été saccagés, selon des sources sur place. Des barricades seraient dressées au niveau du carrefour Béréby. Informé, le préfet de région, Ousmane Coulibaly, s’est rendu sur place pour faire baisser la tension et ramener le calme. Les forces de défense et de sécurité l’avaient précédé plus tôt pour faire cesser les actes de violence et les exactions, usant par moment de gaz lacrymogène.

Sécurité/Un poste de gendarmerie ouvert à Dualla

Un poste de gendarmerie a été ouvert samedi à Dualla, une sous-préfecture située à 34 km de Séguéla, en présence du préfet de la région du Worodougou, préfet du département de Séguéla, Benjamin Effoli, pour juguler l’insécurité qui règne dans cette partie de la région du Worodougou en raison des transactions financières suscitées par l’exploitation du diamant et le commerce de la noix de cajou. Pour le maire Diomandé Inza, l’ouverture de ce poste de gendarmerie permettra de mettre en berne les actions ‘’d’individus peu recommandables, partisans du moindre effort’’.

LIRE AUSSI :   Le capitalisme, un déclin est irréversible - Par Kuyo Yves.

 Un vœu auquel le commandant de la légion de gendarmerie de Korhogo dont dépendent les gendarmes de Séguéla, le colonel Dago Wakoubouo Théodore, souhaite mettre en exergue, promettant de ‘’lutter efficacement contre les coupeurs de route, l’orpaillage illicite et d’autres formes de criminalités’’. Ce, en renforçant le lien gendarmerie-populations.  Ce poste vient s’ajouter à ceux de Sifié et de Worofla ouverts récemment et qui sont placés hiérarchiquement sous les coupoles de la brigade, de l’escadron et de la compagnie, tous présents dans le département de Séguéla.