Taekwondo: les Clubs de Cocody rejettent la décision du Ministre Amichia et s’opposent au 3è Mandat de Bamba Cheick Daniel.

DÉCLARATION DE L’ASSOCIATION DES CLUBS DE TAEKWONDO DE LA COMMUNE DE COCODY

L’Association des Clubs de Taekwondo de la Commune de Cocody, opposée au 3è mandat (illégal) de Me Bamba Cheik Daniel, ne se reconnait pas dans la décision unilatérale du Ministre des Sports et Loisirs, de maintenir ce dernier et son Comité Directeur, coupables de nombreuses irrégularités dans la modification des textes, à la tête de la FITKD.
En effet, suspendus par le CNO-CIV pour avoir violé le règlement intérieurs de l’association privée des Taekwondo-ins de CIV à fin de s’octroyer un troisième mandat et se maintenir indéfiniment à la tête de la FITKD, Me Bamba Cheik Daniel et son Comité Directeur ont bravé l’autorité du CNO-CIV, saisi par des Taekwondo-ins membres de l’Assemblée Générale, qui ont dénoncé cette forfaiture.
Cette situation a dégénéré en une crise sans précédent: entre le CNO-CIV et le Comité Directeur de Me Bamba Cheik Daniel d’une part, et d’autre part, entre les Taekwondo-ins membres de l’AG opposés au 3è mandat et le même Comité Directeur et son président, mis en cause.
Le CNO-CIV a formé un Comité Ad-hoc pour gérer les affaires courantes de la FITKD jusqu’à l’organisation de nouvelles élections, conformément au textes avant la modification illégale du 11/12/2016, (version 2012). Me Bamba Cheik Daniel et son Comité Directeur n’ayant jamais obtempéré, niant à cor et à cri les faits qui leur sont reprochés, ce ne fût qu’à l’occasion du séjour de GM Kim à Abidjan lors de l’inauguration du SIACADO de GM Siaka, sur demande du précurseur du Taekwondo en CIV, que le Ministre des Sports et Loisirs s’impliqua par une énième médiation pour résoudre la crise.
Mais, alors que les Taekwondo-ins de CIV, qui fondaient beaucoup d’espoir dans la médiation de l’autorité politique, attendaient une « grande réunion de réconciliation » après audition des protagonistes comme l’a suggéré le GM Kim pour sortir de cette impasse, c’est avec stupéfaction qu’ils apprennent au matin du jeudi 24 mai 2018 sur un organe de presse en ligne, que le Ministre des Sports et Loisirs reconnaît effectivement les irrégularités commises, mais concède le mandat usurpé aux coupables, dissout le Comité Ad-hoc, et met fin aux procédures judiciaires en cours, ignorant les Taekwondo-ins qui ont défendu les textes de la FITKD, qui par leur présence au sein dudit comité, qui par l’organisation d’activités sous l’égide de ce dernier, faisant fi des plaignants et de l’Assemblée Générale de la FITKD.
Ce faisant, le Ministre des Sports et Loisirs sauve les coupables, et abandonne les victimes des abus du Comité Directeur suspendu et son président à leur sort, les exposant à une éventuelle vendetta de la part de ceux-ci.
Au vu de tout ce qui précède, nous, l’Association des Clubs de Taekwondo de la commune de Cocody, opposée au 3è mandat (illégal) de Me Bamba Cheik Daniel, rejetons la décision unilatérale du Ministre des Sports et Loisirs, entérinée par le CNO-CIV, et nous insurgeons contre cette approche de résolution de la crise. Car si le différent entre le CNO-CIV et le Comité Directeur suspendu de la FITKD et son président semble réglé, celui entre les membres de l’Assemblée Générale de la FITKD qui seule a la souveraineté et les mis en cause s’est accentué de plus bel, avec une communauté des Taekwondo-ins plus que jamais divisée, au point où les uns et les autres se regardent aujourd’hui, en ennemis jurés.
Nous, l’Association des Clubs de Taekwondo de la Commune de Cocody, opposée au 3è mandat (usurpé) de Me Bamba Cheik Daniel et son Comité Directeur, exigeons l’annulation pure et simple de la décision unilatérale de monsieur le Ministre des Sports et Loisirs, car totalement contraire à l’éthique de notre discipline, le Taekwondo, et favorisant la forfaiture au sein de nos fédérations sportives nationales, et réclamons la résolution de cette crise, dans le cadre unique de l’Assemblée Générale de la FITKD, qui est souveraine.

LIRE AUSSI :   Journalistes ciblés, démocratie en danger

Fait à Abidjan, le 27/05/2018

Le président

Me Basile N’guessan, 6è Dan Kukkiwon.