Côte d’Ivoire/ Football jeunes : BHCI en pompier

Par Maurice Loué Blanc – Afrique Matin.Net

Un tournoi de football jeune de la ville d’Abidjan initié par la BHCI, entendez Banque de l’Habitat de Côte d’Ivoire connaîtra son apothéose par une finale qui opposera les jeunes de Cocody et ceux de Yopougon au stade de la SOGEPHIA à Cocody, ce samedi 16 Décembre 2017 à 16 heures.

En avant première, les anciennes stars du football ivoirien avec à leur tête Abdoulaye Traoré dit Ben BADI seront en attraction pour le plaisir de tous les amoureux du ballon rond.

Ce que l’on sait de la BHCI comme mission, ce sont les activités classiques de Banque mais surtout de stratégies de promotion pour que chaque ivoirien ait un toit. Mais ce qu’on sait le moins, plutôt ce que la Banque vient d’ajouter à son arc, c’est une sorte de mécénat pour le football.

C’est un cadre de rêve que son Directeur Général Mr. Abou TOURE vient d’offrir à de nombreux jeunes qui aujourd’hui, n’ont d’yeux que pour le football; ce sport roi de notre société qui brasse tant de passion et d’argent.

Un mois durant, quarante équipes de jeunes de moins de vingt ans, soit quatre équipes par commune ont rivalisé d’ardeur. Inutile de dire que ce fut une bataille épique pour se hisser parmi les meilleurs. Les centres de football qui poussent aujourd’hui comme des champignons ne se sont pas pliés pour mettre leur poulain à l’épreuve en vue de les tester.

En l’absence d’un cadre institutionnel d’évolution des jeunes du football (championnat cadet, junior), le moins qu’on puisse dire est que la BHCI vient de marquer un grand point. D’autant plus que qu’elle ne veut pas s’arrêter en si bon chemin, ayant dans son viseur la pérennisation de cette compétition. Si tel est le cas, elle aura le mérite de générer de grands talents pour le football ivoirien qui en a tant besoin aujourd’hui, cela, après la génération dorée qui a fait vivre aux Ivoiriens une longue période glorieuse de succès, de ferveur et de passion. Celle-ci, on s’en souvient, a permis, quatre fois d’affilé, de faire tonner l’hymne ivoirien au grand rendez-vous du football mondial.

LIRE AUSSI :   Can 2019/Joseph Antoine Bell fustige le comportement de ses compatriotes

Tout le mérite revient à la BHCI qui se positionne désormais comme un pourvoyeur de talents pour le sport roi en Côte d’Ivoire. Signalons au passage que la BHCI a dans sa gibecière money gramme comme produit qu’elle offre à la population. En outre, un partenariat à leur actif vient de se nouer avec des financiers canadiens, gage d’assurance pour tous ceux qui pourraient encore douter de leur confiance y compris surtout la diaspora loin du sol natal.  Dans tous les cas, le samedi 16 décembre 2017 sera un bon petit bouquet de foot à Cocody.