Crise au Royaume Baoulé/Le Professeur Cowppli Boni : « Que ce qui vient de nous arriver nous serve de leçon pour que davantage nous nous unissons solidement »

Sur convocation des Doyens Pr. Cowppli-Bony et Camlle Alliali, un conclave s’est tenu ce mercredi 26 à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix. Ci-dessous la déclaration du Pr Cowppli Boni au terme des travaux.  

 « Mes chers parents je vous dit grandement merci ! Merci parce que j’ai compris et j’espère avoir bien compris que la communauté Baoulé est très sensible à tout ce qui se passe actuellement sur Sakassou. Et j’espère que toutes les interventions ont été bien comprises et qu’au sortir d’ici nous serons encore plus unis, plus prêt à défendre la situation de notre communauté. Oui, vous avez tous compris ! je voudrais dire à mes frères de Sakassou merci et dire merci particulier à mon frère Robespierre, qui est une personnalité de la communauté Baoulé.

Je voudrais aussi dire merci au Président Aphing-Kouassi René, cela avec beaucoup de respect pour lui. Parce que c’est son père qui nous a conduit, jeunes, quand le Président Félix Houphouët-Boigny, élu député, a décidé d’envoyer des jeunes en France pour continuer leurs études, c’est le père Aphing-Kouassi Kouadio, qui nous a accompagnés sur le bateau qui nous a emmenés en France. C’est pour cela que je le salue avec beaucoup de respect.

Le Professeur Cowppli-Boni rappelle que  » les Baoulés sont partout et dans tous les partis politiques ici en Côte d’Ivoire et donc nous fassions en sorte de contribuer à la cohésion nationale car c’est dans la diversité qu’on s’enrichit »

Je demande aussi à mes frères de Sakassou, beaucoup de courage ! Je suis moi-même de Sakassou, mon nom Cowppli-Bony vient d’Assandrè. Cowppli-Bony, c’est la contraction Baoulé de Koffi Kpli Bony, qui est devenu Cowppli-Bony. Cela tout comme Koba Kouamé que vous avez certainement entendu parlé, c’est Koffi Ba Kouamé et la contraction a donné Koba Kouamé. Le Baoulé a souvent tendance de contracter les noms ; je dis ça en passant.

Les Baoulés ne sont pas si bêtes que ça

Vous savez ce qui se passe vous devez comprendre la raison. Le Président Houphouët-Boigny a fondé le Pdci-Rda avec tous nos parents autour de lui. Aujourd’hui il n’est plus et Henri Konan Bédié qui lui a succédé vient de partir. Et qu’est-ce qu’on nous dit ; pour ceux qui veulent tuer le Pdci-Rda, on nous dit que le Président Henri Konan Bédié est décédé   nous allons enterrer le Président Bédié et le Pdci-Rda. Et vous savez que cela n’est pas possible. C’est parce qu’on sait que la communauté Baoulé est une force.

Cette communauté représente une portion importante en Côte d’Ivoire et on se dit comme ils sont solidaires en grande partie Pdci et qu’on veut tuer le Pdci-Rda, il faut diviser les Baoulés, il faut les opposer. C’est ça la vraie raison. Les policiers étaient à Sakassou à l’occasion d’une opération de fausseté. Pourquoi ? Cela parce que les forces de l’ordre envoyées spécialement, c’est pour empêcher le peuple baoulé de s’exprimer et que la fausseté s’installe dans nos rangs et que cela nous emmène à être divisés. Voilà la cause ; mais nous Baoulé nous ne sommes pas si bêtes que ça, nous n’accepterons pas !

Le respect des Baoulés.

Et je dois le dire, nous devons être unis. Je vous le demande. Le baoulé a été dispersé jusqu’à présent, voilà pourquoi nous voulons un Roi fort, bien organisé pour que les Baoulés se sentent davantage unis sous son chapeau. Voyez au Ghana, les Ashantis   nos parents, ils ne représentent que 18% de la population ghanéenne, mais ce sont eux qui dominent tout là-bas. Si vous arrivés au Ghana que vous ne parlez pas la langue des Ashantis qui est les Twi, c’est que vous êtes un étranger au Ghana. En Côte d’Ivoire   les Baoulés représentent plus de 27% de la population ivoirienne.

« Le baoulé a été dispersé jusqu’à présent, voilà pourquoi nous voulons un Roi fort, bien organisé pour que les Baoulés se sentent davantage unis sous son chapeau ».

Nous sommes les plus nombreux en Côte d’Ivoire et c’est nous qui n’arrivons pas à avoir un Roi fort, un Royaume fort, pourquoi. Cela parce que nous avons toujours été disparates jusqu’à présent. Il est temps, il est temps, il est temps que nous prenions la décision de nous unir fortement ! C’est cela que nous attendons de nous les Baoulés pour que n’importe qui dans ce pays   ne puisse prétendre être Président ou autre sans tenir compte des Baoulés, sans avoir le respect des Baoulés.

La cohésion nationale

Vous avez de petites communautés qui ont des Rois mais nous les Baoulés qui représentons cette importance dans cette Côte d‘Ivoire nous n’avons pas de Roi. C’est pour cela qu’il me tient à cœur et il tient à cœur aux cadres qui ont conscience de ce problème d’aider la communauté à se consolider, c’est le but que nous devons atteindre.

Que ce qui vient de nous arriver nous serve de leçon pour que davantage nous nous unissons solidement afin que personne ne puisse prétendre atteindre l’unité de la communauté baoulé, qui doit être solide. D’autres rencontres pour consolider la communauté baoulé se feront car il faut faire en sorte que chaque communauté soit respectée dans ce pays.

Je voudrais préciser que les Baoulés sont partout et dans tous les partis politiques ici en Côte d’Ivoire et donc nous fassions en sorte de contribuer à la cohésion nationale car c’est dans la diversité qu’on s’enrichit.

En conclusion je voudrais vous dire que nous allons continuer à mobiliser   le peuple baoulé   et nous enverrons aussi des missions dans les grandes villes de l’intérieur où les baoulés   sont fortement installés, leur tenir informer de ce que nous venons de dire ici afin que l’ensemble de la communauté Baoulé soit sensibilisé pour qu’ensemble nous essayons de remettre en place selon nos coutumes le Roi Ôtimi Anvo Michel. Ayez toujours en tête que la communauté Baoulé doit s’unir fortement !!!

LIRE AUSSI :   Entrepreneuriat / Roger Bango crée son académie