Politique/ Les membres du Réseau des Cadres du Pdci-Rda s’interrogent sur la crédibilité de la Commission Électorale Indépendante

Par Guillaume Ahi/afriquematin.net

CE Jeudi 06 juin 2024, la Maison du Parti a accueilli un panel organisé par le Réseau des Cadres du PDCI, sur le thème : « Diagnostic du processus électoral : la CEI peut-elle garantir des élections crédibles, apaisées et inclusives pour tous les Ivoiriens ? ». Ce panel a réuni plusieurs experts de renom, notamment  Pulchérie Gbalé, Me Blessy Chrisostome, Me Kouamé Amani, Me Dadié Linda et le professeur Simplice Dion, pour discuter des dysfonctionnements actuels de cet organe.

Les panélistes: de gauche à droite Me Kouamé Amani, Me Dadié Linda, Madame Pulchérie Gbalé et le Professeur Dion Simplice.

Les intervenants ont unanimement souligné les défaillances structurelles et organisationnelles de la CEI, qui, selon eux, compromettent la transparence et l’équité du processus électoral. Ils ont mis en lumière les problèmes de représentativité au sein de la commission, affirmant que l’organe actuel ne reflète pas suffisamment la diversité politique et sociale du pays. Ils ont souligné la nécessité d’une réforme en profondeur de la Commission.

Madame Pulchérie Gbalé a insisté sur les risques de violences électorales, exacerbés par un manque de confiance des électeurs envers la CEI. Elle a appelé à des mesures immédiates, notamment l’exclusion des politiques au sein de la CEI, la réforme du Conseil Constitutionnel et du Code Électoral, ainsi que le plafonnement des dépenses de campagne pour renforcer la sécurité et la transparence des processus électoraux, afin d’éviter les conflits post-électoraux qui ont marqué les précédentes élections.

Me Kouamé Amani a présenté une analyse juridique détaillée des textes régissant la CEI, mettant en exergue les insuffisances législatives qui permettent des manipulations et des fraudes électorales. Il a plaidé pour une révision des lois électorales afin de garantir un cadre juridique plus robuste et plus impartial.

LIRE AUSSI :   Biodiversité/Des experts présentent les enjeux et les défis du cadre mondial post 2020
Le Haut Représentant du District du Goh-Djiboua Me Bertin Zéhouri(Costume) a pris part à cette rencontre de haut niveau.
Une vue des participants au panel

Me Dadié Linda a quant à elle abordé la question de la pièce d’identité pour les citoyens afin de pouvoir voter. Elle a par ailleurs invité les populations à s’inscrire sur la liste électorale pour exercer leur droit de vote.

Le professeur Simplice Dion a conclu en soulignant que la participation des politiques est contre-productive dans le processus électoral et a proposé la création d’une Commission d’observation indépendante. Il a également suggéré des campagnes de sensibilisation à grande échelle pour renforcer la participation citoyenne et la confiance dans le processus électoral, notamment en sensibilisant les juges sur leur responsabilité.

Au cours de ce panel, le Ministre Emile Constant Bombet a salué les panelistes pour leurs propositions pertinentes qui, sans nul doute, contribueront à renforcer le processus électoral et à garantir des élections apaisées dans le pays.

Ce panel a permis de mettre en évidence les nombreux défis auxquels la CEI est confrontée dans sa configuration actuelle. Les experts ont appelé à des réformes urgentes et à un engagement sincère de toutes les parties prenantes pour garantir des élections crédibles, apaisées et inclusives en Côte d’Ivoire. La nécessité d’une action concertée pour renforcer le processus électoral a été clairement établie.