Concours administratif 2024/Anne Oulotto demande aux candidats de tourner le dos aux vendeurs d’illusions…

Par Keren Bossouma/afriquematin.net avec UPL-CI

La ministre d’État, ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration Anne Désirée Ouloto, a procédé, le mercredi 24 avril dernier, au lancement officiel des concours administratifs et des concours d’entrée à l’ENA 2024. Cette cérémonie de lancement a eu pour cadre le Hall de l’immeuble principal du Ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration.  

A cette conférence de presse, la première responsable de l’administration de la Fonction publique, Anne Désirée Ouloto a fait le point des différents concours placés sous sa tutelle pour l’année 2024. Indiquant par ailleurs l’ouverture de plus d’une centaine de concours de recrutement nouveau et concours de promotion à l’actif des postulants.

Il s’agit notamment de 146 concours de recrutement nouveau, comprenant plus d’une dizaine de concours directs, une cinquantaine – de recrutement, de concours de recrutement exceptionnel spécifique. A noter également qu’il est ouvert une dizaine de concours de recrutement exceptionnel spécifique (national), dix (10) concours de recrutement exceptionnel spécifique (diaspora) et dix-huit (18) concours de recrutement des personnels de santé.

Quant aux concours de promotion, ils sont au nombre de 233, qui se décomposent de 172 concours professionnels et 51 concours professionnels exceptionnels. Enfin, s’agissant des concours d’entré à l’ENA, la ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration a fait savoir qu’ils sont au nombre de six (6). Ils prennent en compte 03 concours directs et 03 concours professionnels d’accès aux cycles de formation.

Indiquant les critère d’éligibilité en vue de compétir, Anne Oulotto a trouvé nécessaire de revenir sur toutes les innovations mises en œuvre depuis les trois dernières années qu’elle a pris les commandes. Selon la conférencière, ces réformes ont permis d’impacter considérablement tout l’écosystème des concours administratifs et des concours d’entrée à l’ENA. Cependant, elle n’a pas manqué de souligner que pour cette session son Ministère a renforcé certaines avancées ou innovations ayant marqué les concours de 2023.

Il s’agit pour elle  « du téléversement en ligne du dossier de candidature comprenant un minimum de pièces administratives ; du prolongement de la mesure de relèvement à deux ans de l’âge limite pour faire acte de candidature pour les concours administratifs de 40 à 42 ans (grade D1 à A3) et de 45 à 47 ans (concours de grade A4), pour les concours de l’ENA de 33 à 35 ans pour le Cycle Moyen, de 38 à 40 ans pour le Cycle Moyen Supérieur et de 41 à 43 ans pour le Cycle Supérieur ;  de l’harmonisation au 05 janvier 2024 de la date de référence pour le calcul de l’ancienneté des fonctionnaires candidats aux concours de promotion », a-t-elle expliqué.

LIRE AUSSI :   Université de Daloa: Un projet d’amélioration des systèmes d'enseignement en physique, chimie et biologie lancé
La première responsable de l’administration de la Fonction publique Anne Désirée Oulotto a exhorté les candidat à plus de responsabilité, lors de la cérémonie de lancement des concours administratifs.

Anne Ouloto a, par ailleurs, souligné que « concernant particulièrement les concours administratifs, les compositions assistées par ordinateur ont été déconcentrées avec l’ouverture de centres de compositions à Yamoussoukro ».

Quant aux concours d’entrée à l’ENA, pour ce renforcement, elle a parlé de « la réforme de l’épreuve orale devant le grand jury sous forme d’entretien Concours Professionnel/ Concours Direct (CP/CD) ; de la fixation de l’ancienneté requise des fonctionnaires candidats à trois (03) ans à compter de la date de nomination ou de promotion pour l’ensemble des cycles.

Elle a également rappelé  l’instauration de la copie unique pour les compositions des épreuves écrites de la première étape (phase de présélection) ;  de l’instauration du dépôt physique des dossiers de candidature après la première étape (phase de présélection) ; du remplacement des épreuves d’Histoire et de Géographie des compositions de la deuxième étape d’admissibilité au Cycle Moyen par l’épreuve de la Connaissance du Monde Contemporain (CMC) ;  de la déconcentration des épreuves écrites de la première étape (phase de présélection) aux Concours directs dans deux (02) villes de l’intérieur du pays que s Daloa et Yamoussoukro.

La ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration également fait savoir que désormais les concours de la Fonction publique et les concours d’entrée à l’ENA sont inscrits dans une politique de déconcentration. Selon elle, cela vise à rapprocher l’administration des administrés afin de réduire les déplacements dispendieux des candidats et, in fine à garantir l’égal accès à tous aux emplois publics.

Pour cette année 2024, dix (10) villes reconduites ont, a-t-elle dit, été retenues pour abriter l’organisation et les compositions écrites des concours administratifs. « Ce sont Abidjan, Abengourou, Bondoukou, Bouaké, Daloa, Gagnoa, Korhogo, Man, San-Pedro et Yamoussoukro », a-t-elle cité. Pour les concours directs d’entrée à l’ENA, Anne Ouloto a fait savoir que la ville d’Abengourou a été choisie comme 3ème  ville de l’intérieur du pays pour l’extension de la déconcentration des épreuves écrites de la première étape (phase de présélection).

LIRE AUSSI :   Venezuela : Maduro expulse le chargé d’affaires américain pour conspiration

Pour la patronne de la Fonction publique, contrairement à l’année dernière, « c’est la ville de Yamoussoukro qui abritera cette année le lancement officiel des compositions, prévu le 17 août 2024 », a-t-elle précisé.

 A cet effet, Elle a, à cet effet, profité de l’occasion pour inviter les candidats à se mettre au travail compte tenu de la sélectivité des concours. Les invitant à se concentrer en tournant surtout « le dos aux vendeurs d’illusion leur faisant miroiter des possibilités d’admission », a-t-elle insisté, et mettant l’accent particulier sur la transparence.

Elle n’a pas passé sous silence les différentes dates des inscriptions et des compositions. Pour les concours administratifs, les inscriptions en ligne sont prévues du mardi 30 avril au vendredi 14 juin 2024 sur le site web de la Fonction Publique (www.fonctionpublique.gouv.ci). La prise de vue  se déroulera du lundi 06 mai au vendredi 21 juin 2024.

Concernant la mise en ligne des convocations des candidats, elle se fera le mercredi 17 juillet 2024.

Le déroulement des épreuves écrites d’admission et d’admissibilité se fera pour la séquence 1, les samedi 17 et dimanche 18 août 2024 ; la  Séquence 2, les  samedi 31 août et dimanche 01 septembre 2024 ; la Séquence 3, les samedi 14 et dimanche 15 septembre 2024 ; la Séquence 4, les samedi 28 et dimanche 29 septembre 2024.

Les délibérations et la publication des résultats pour la Séquence 1 : mardi 10 septembre 2024 ; la  Séquence 2 : mardi 24 septembre 2024 ; la Séquence 3 : mardi 08 octobre 2024 ;  la Séquence 4 : mardi 22 octobre 2024. Pour le Concours sur étude de dossiers, c’est la date du mardi 05 novembre 2024 qui a été retenue. L’organisation des visites médicales des admis est prévue  du 25 novembre au 20 décembre 2024. Et l’élaboration des actes d’admission se fera à partir de janvier 2025.

LIRE AUSSI :   Un avion US se serait invité dans les tensions entre Kiev et Moscou dans la mer Noire

En sommes pour lle concours d’entrée à l’ENA, s’agissant des Concours professionnels,  les inscriptions en ligne ont débuté depuis le lundi 29 avril et prendront fin le dimanche 26 mai 2024 à minuit, sur le site web de l’ENA (www.ena.ci). Les épreuves de compositions écrites d’admissibilité se feront dans la deuxième quinzaine du mois de septembre 2024.

Pour les Concours directs, les inscriptions en ligne s’étendent du lundi 29 avril au dimanche 26 mai 2024 à minuit, sur le site web de l’ENA (www.ena.ci). Les épreuves de compositions de la première étape (phase de présélection) sont pour la première quinzaine de juillet 2024.  Les épreuves de compositions de la 2ème étape (phase d’admissibilité) se tiendront dans la deuxième quinzaine de septembre 2024.

Aussi, Anne Désiré Ouloto a confié que certains concours n’auront pas lieu cette année. Parce que les besoins n’ont pas été exprimés par l’administration publique. Ces concours sont entre autres les concours d’adjoint administratif, de commis de Trésor, d’agents de constations des douanes ….

« Dans la même dynamique, certains concours, ouverts lors des sessions précédentes et qui n’avaient pas enregistré de candidatures, malgré l’existence de réels besoins de ces emplois dans l’Administration Publique sont reconduits. Il s’agit spécifiquement de concours de recrutement exceptionnel, ouverts au plan national et à l’intention des Ivoiriens de la diaspora. Il s’agit des concours de Démographe, Ingénieur des Travaux Publics option bâtiment, Ingénieur des Travaux Publics option Routes et Transport, Ingénieur Statisticien Economiste, Médecin spécialiste (cancérologie, cardiologie, néphrologie) », a précisé la ministre Anne Ouloto.

Elle  a rappelé la vision chère au président ivoirien, Alassane Ouattara en perpétuant l’année de la jeunesse sur 03 ans afin d’améliorer l’accès des jeunes à un emploi stable et décent à travers la politique du gouvernement à la promotion d’une  administration zéro papier à l’horizon 2030. Aussi s’agit-il d’offrir une opportunité aux fonctionnaires en activité afin de leur permettre d’être également promus.