27ème session de ANP Academy/Les journalistes invités à respecter la présomption d’innocence

Guillaume Ahi/afriquematin.net

La 27ème session de l’ANP Academy s’est tenue le jeudi 11 avril 2024 à la salle Eugène Die Kacou, au siège de l’Autorité Nationale de la Presse (ANP). Cette session, axée sur le thème « Journalistes : Comment concilier le droit du public à l’information et le respect du droit à la présomption d’innocence », a été animée par Raphael Lakpé, journaliste professionnel et président de l’Agence de Développement de la filière Riz en Côte d’Ivoire(ADERIZ) et ancien président du Conseil National de la Presse, ainsi que Me Koné Dogbemin Gérard, Avocat au Barreau d’Abidjan.

Lors de cette formation, les journalistes et professionnels de la communication ont été sensibilisés sur l’importance du respect de la présomption d’innocence dans le traitement de l’information.

Me Koné Dogbemin a d’abord clarifié la notion de présomption d’innocence et a encouragé les professionnels à respecter ce principe. Il a souligné que la présomption d’innocence protège les individus poursuivis en justice en les considérant comme non coupables tant qu’un jugement n’a pas été rendu. Il a également souligné l’importance du respect du secret de l’instruction pour garantir l’efficacité de ce principe. Il a appelé les médias à faire preuve de responsabilité en ne portant de jugement que sur la base des décisions des tribunaux.

De son côté, le Président Raphael Lakpé a rappelé aux journalistes de ne pas se substituer aux forces de l’ordre et aux juges. Il a souligné que la présomption d’innocence est une règle fondamentale de la profession journalistique. Il a insisté sur l’utilisation d’un langage approprié pour éviter de présenter les individus accusés comme étant coupables avant même qu’ils ne soient jugés. Il a souligné que cette règle permet aux journalistes de rester fidèles aux faits et de faire preuve d’humilité dans leur travail.

LIRE AUSSI :   Slam : Coeurtiss le griot sort un single pour "le Ciel"

En conclusion, cette session de l’ANP Academy a mis en lumière l’importance pour les journalistes de respecter la présomption d’innocence dans leur travail, afin de garantir un traitement équitable et responsable de l’information.