Génocide au Rwanda/Paul Kagame dit ses vérités à Emmanuel Macron

Hier lundi 08 mars a eu lieu la cérémonie de commémoration du 30ème anniversaire du génocide perpétré contre les Tutsis en 1994. Le président Paul Kagame a tenu une conférence de presse dans la capitale Kigali au cour de laquelle il a réagi aux propos du président français Emmanuel Macron, qui, dans une vidéo, a insisté sur la nécessité de « regarder le passé en face ».

Même s’il n’a pas fait le déplacement à Kigali le dimanche 7 avril dernier pour les événements, le président français Emmanuel Macron s’est joint aux commémorations des 30 ans du génocide des Tutsis via un message vidéo. Ce message s’est inscrit dans la droite ligne de celui prononcé dans la capitale rwandaise le 27 mai 2021, lorsqu’il avait reconnu une responsabilité « accablante » de la France dans le génocide contre les Tutsis. Il y a insisté sur la nécessité de « regarder le passé en face ».

Cette communication de dimanche ne fait aucune mention de la citation transmise par l’Élysée le jeudi dernier à la presse,  communication – qui est censée refléter la teneur du message que le président français Emmanuel Macron doit prononcer à l’occasion de la commémoration du 30ème anniversaire du génocide perpétré contre les Tutsis. « Le chef de l’État rappellera que la France, qui aurait pu arrêter le génocide avec ses alliés, n’en a pas eu la volonté ».

 Dans sa conférence de presse de ce lundi -, le président rwandais Paul Kagame a réagi à la polémique en la balayant d’un revers de main indiquant que « la relation entre le Rwanda et la France a été bonne ces derniers jours, (…) je me concentre sur les bonnes choses qui peuvent arriver si on fait des progrès».

LIRE AUSSI :   Les relations actuelles entre la Russie et les USA, «pires scénarios de la Guerre froide»

A l’opposé l’Institut François Mitterrand, gardien de la mémoire de celui qui était le président français lors du génocide, est monté au créneau en dénonçant -« une communication hasardeuse, ainsi que l’absence de démenti clair » des propos attribués au président Emmanuel Macron.

Le communiqué assure également que l’action de la France a été guidée depuis 1990 par « sa volonté de prévenir une catastrophe » au Rwanda et appelle Emmanuel Macron à clarifier rapidement sa position : « Il en va de la crédibilité de la France sur la scène internationale », tranche-t-il.

De son côté, l’association française Survie a fustigé une vidéo qui reste figée, selon elle, « sur les mots prononcés du bout des lèvres en 2021 » : « Pour la rafle du Vel d’hiv, il a fallu 50 ans pour que l’État reconnaisse officiellement que la France s’est rendue complice de génocide. Pour le génocide des Tutsis, là aussi, la reconnaissance est inéluctable », a-t-elle commenté.

Source : rfi.fr avec afriquematin.net