Musique/Boncana Maïga, un monument à ne pas oublier

Par Justin Kassy/afriquematin.net- Source : Compagnie Isaac & Jade

 Boncana Maïga ! Un nom qui est écrit en lettres d’or dans les annales du show-biz malien, ivoirien, et en général, africain. Un nom qui rime éloquemment et élégamment avec les notes musicales des stars africaines.  Un nom enfin auquel le show-biz africain souhaiterait immortaliser.  A travers des Awards, pour célébrer l’Art musical en Afrique.

 En découvrant et en encourageant le talent, la perfection et l’amour de l’excellence, Boncana Maïga, appelé affectueusement, Maestro, a débuté la musique avec le groupe « Négro-Band » du Mali, vers les années soixante. Mais avant, il obtient une bourse, pour Cuba, en 1963où il part étudier la musique en se perfectionnant dans la maîtrise de la Flûte et du Saxophone.

 Cinq ans plus tard, avec son retour au pays en 1968, avec des amis, il fonde le groupe « Las Maravillas de Mali »(Les Merveilles du Mali), et en 1972, Boncana décide de « s’exiler en Côte d’Ivoire », où, dit-il, « Je suis parti du Mali par la fenêtre et la Côte d’Ivoire m’a ouvert grandes ses portes ».

A Abidjan, Boncana fera une bonne partie de sa carrière comme professeur de musique à l’Institut National des Arts, ensuite, Directeur- adjoint du Conservatoire de Côte d’Ivoire. En 14 ans, il forme des artistes et dirige l’orchestre de la Radiotélévision Ivoirienne (RTI). Parallèlement, il arrangera l’œuvre sonore des artistes, Alpha Blondy, et Abdoulaye Diabaté.

En 1988, il écrit la musique originale du film « Bal Poussière » d’Henri Duparc, pour qui, il composera la musique du téléfilm « Aya », en 1986. En 1992, Boncana et Ibrahim Sylla, fondent le groupe « Africando ».  Au sein de cet orchestre l’on retrouve des talents africains notamment Bailly Spinto (Côte d’Ivoire), Sékouba Bambino (Guinée), Gnonnas Pedro(Bénin), Ahmadou Ballaké (Burkina Faso), Médoun Seck(Sénégal)… et où, on retrouve toutes les colorations africaines.

LIRE AUSSI :   Totalement retabli Ali Bongo regagne le Gabon

En 2001, Boncana présente l’émission « Stars Parade » qui sera diffusée, d’abord sur « CFI TV », ensuite, sur « TV5 Monde ».  Cette émission célébrera son 1000ème numéro, le 16 décembre 2018, en présence de nombreux invités, dont, BJ Sam du Nigeria.

 Rentré au Mali en 2005, Boncana Maïga crée « Maestro-Sound Mali », une maison de production audiovisuelle et discographique. En 2006, il signe la musique de Moolaadé, du réalisateur Ousmane Sembene.

À partir de 2009, il co-anime avec la journaliste, Aïssata Cissé, l’émission « Tounkagouna », qui s’apparente à « Podium » de feu Roger-Fulgence Kassy,  émission destinée à découvrir de nouveaux talents musicaux.