Haut-Sassandra/Le FPI envoie ses lieutenants en mission

Par Franck Elisé Bouabré, correspondant Afriquematin.net

Le Front Populaire Ivoirien (FPI) envisage une revitalisation de ses structures.

Yué Bi Sehi, vice-président du Front Populaire Ivoirien en charge du Haut-Sassandra, subdivisé en deux régions politiques, a donné des instructions aux membres actifs du parti. Selon lui, le Front Populaire Ivoirien s’engage dans une nouvelle stratégie régionale visant à renforcer considérablement sa présence sur le terrain. « Des conseils politiques déconcentrés et une conférence régionale ont désormais été créés. Dans le Haut-Sassandra, nous comptons 41 zones politiques, 28 fédérations, notamment huit (8) à ISSIA, cinq (5) à Zoukougbeu, sept (7) à Daloa et sept (7) à Vavoua. Nous avons élaboré notre matrice d’activités, établi le budget prévisionnel du programme d’activités en vue de la conquête du pouvoir d’État en 2025. Le conseil politique est un organe destiné à revitaliser le FPI », a-t-il confié à la presse, le 13 janvier dernier lors d’une réunion dans la salle d’un foyer à Daloa.

Yué Bi Sehi, vice-président du Front Populaire Ivoirien en charge du Haut-Sassandra

Yué Bi se dit satisfait des résultats des élections municipales et régionales dans le Haut-Sassandra : « Nous avons remporté 18 sièges de conseillers régionaux et municipaux dans le Haut-Sassandra. Nous sommes satisfaits de ce nombre grâce à l’accord que le FPI a conclu avec le RHDP. Il est important de souligner que cet accord n’était pas simplement électoraliste, mais visait à travailler ensemble. C’est pour informer les membres du parti sur les nouvelles dispositions que nous avons organisé ce conclave ». De plus, Yué Bi a précisé : « Chaque militant doit désormais figurer dans la base de données. Nous souhaitons revitaliser les sections, mobiliser les membres, et vérifier la présence effective des bases. Nous sommes engagés et déterminés à assurer la victoire du Front Populaire Ivoirien en 2025 par les résultats des urnes. Le Président Pascal Affi N’guessan compte sur nous ».

LIRE AUSSI :   Lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture/Dominique Ouattara plaide pour la vente du cacao certifié

Pour conclure, il a exprimé sa profonde gratitude au Ministre Touré Mamadou, président du conseil régional du Haut-Sassandra, pour son appel à leur service en tant que conseiller technique.