Région de San-Pedro/ L’ONG « Mon Enfant Mon Futur » fait d’importants dons aux cantines scolaires

Par Nadège Kondo, Afriquematin.net

L’ONG « Mon Enfant, Mon Futur » investit dans la pérennisation de l’approvisionnement des cantines scolaires.

Dr. Atri Kouassi Daniel, président de L’ONG « Mon Enfant Mon Futur »

L’ONG « Mon Enfant Mon Futur » s’engage résolument dans un projet d’envergure visant à assurer la pérennité de l’approvisionnement des cantines scolaires dans la région de San-Pedro. Cette initiative philanthropique s’est concrétisée par un geste généreux, le 12 janvier 2024, avec un don d’une tonne de riz et quatre (4) cartons de conserves destinés aux cantines scolaires de Georgestown et de Wédjiré, situées à la frontière du Libéria. Dans le cadre de ce projet novateur, l’ONG a également cédé 2 hectares de palmiers à huile, à l’école de Ouédjiré (Tabou).

Le président de l’ONG « Mon Enfant Mon Futur », Dr. Atri Kouassi Daniel, qui est également pharmacien, souligne l’importance cruciale de ces actions dans la lutte contre la précarité alimentaire des cantines scolaires. Il déplore le fait que, malgré des améliorations récentes, de nombreux écoliers ne bénéficient que de 26 jours de repas par an, une situation que l’ONG aspire à changer de manière significative. « Avec une année scolaire comprenant 120 jours, l’ONG est déterminée à accroître cette couverture », affirme-t-il.

Le don alimentaire, composé d’une tonne de riz et de quatre cartons  de conserves, ne se limite pas à un acte matériel. Dr. Atri Daniel indique la stratégie sous-jacente de rendre des écoles autonomes en leur fournissant un champ de palmiers à huile. « L’école sera désormais en mesure de subvenir à ses besoins alimentaires grâce aux fruits des ventes des palmiers à huile. Cette démarche vise à rendre l’école autonome, contribuant ainsi à allonger la durée de vie des cantines scolaires dans la région », explique-t-il.  Poursuivant, le bienfaiteur a fait savoir que l’ONG ‘’Mon enfant Mon futur’’ envisage d’élargir son champ d’action à travers le pays. Pour ce faire, tout geste de bonne volonté est le bienvenu. « L’ONG fonctionne sur fonds propres. Toutefois, nous bénéficions du soutien de personnes généreuses, dont la plupart sont des pharmaciens, à qui nous exprimons notre profonde gratitude. Dans le but de pérenniser ces actions, nous sollicitons l’aide de toutes les bonnes âmes… », insiste Dr Atri Daniel.

LIRE AUSSI :   Burkina-Faso/Zéphirin Diabré, désormais locataire d'un poste ministériel

Parallèlement à ces actions, une campagne de sensibilisation a été menée pour encourager les populations locales à s’organiser en vue de garantir un approvisionnement régulier des cantines scolaires. Cette approche communautaire vise à créer un élan collectif en faveur de la sécurité alimentaire des écoles.

Les efforts de l’ONG ’Mon enfant Mon futur’’ ont été salués par Madame Kouamé, née Kouakou Kalidja, préfet de Tabou, qui exprime ses félicitations envers le président de l’ONG ‘’mon enfant, mon future’’. « Nous félicitons le président de l’ONG, Dr Atri et l’encourageons à persévérer, car de nombreuses écoles ont besoin de soutien pour faire fonctionner leurs cantines », déclare-t-elle. Elle souligne l’urgence de poursuivre ces efforts, mettant en lumière le besoin pressant dans de nombreuses écoles qui dépendent des dons pour faire fonctionner leurs cantines. « Nous lançons un appel aux villageois pour qu’ils s’organisent afin de fournir des produits alimentaires aux différentes écoles, permettant ainsi aux enfants de bénéficier de repas réguliers. Nous appelons également nos cadres et élus à venir au secours de nos cantines », ajoute-t-elle.

Notons que l’ONG « Mon Enfant Mon Futur » s’efforce de créer un impact durable en assurant la pérennité de l’approvisionnement des cantines scolaires. Cette initiative met en lumière l’importance cruciale de l’autonomie alimentaire des écoles pour le bien-être des enfants de la région de San-Pedro.