COMMUNIQUÉ DU BUREAU EXÉCUTIF NATIONAL RELATIF AU DEUIL NATIONAL ACADÉMIQUE CONSÉCUTIF AU DECES DU DR KOUAKOU KOFFI AMOULAYE

Réunie le mercredi 06 décembre 2023 en Assemblée Générale Nationale à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, la CNEC a décidé de trois (03) jours de Deuil National Académique en hommage au camarade Dr KOUAKOU KOFFI AMOULAYE décédé consécutivement à une décision illégale de suspension de salaire du Président de l’Université de Man.

Face au choc et à l’émoi que ce décès tragique a suscités, vous, Enseignants-Chercheurs et Chercheurs des Universités et Grandes Écoles Publiques, des Centres et Instituts de Recherche de Côte d’Ivoire, avez décidé de marquer un temps d’arrêt pour vivre dans le recueillement votre deuil.

Merci chers Maîtres, collègues et camarades pour avoir mis, au cœur de toutes nos actions, la dimension humaine. Grand Merci à toutes les organisations syndicales des Enseignants du Supérieur et des Chercheurs de Côte d’Ivoire pour tout le soutien apporté à la CNEC, syndicat auquel appartenait le regretté AMOULAYE.

À travers cet acte que nous avons posé, puisse DIEU accorder le repos éternel à Dr KOUAKOU KOFFI AMOULAYE.

Au terme de cette journée et au regard du caractère particulier de ce mouvement de trois (03) jours (moment de deuil et de recueillement), le BEN de la CNEC, à sa réunion extraordinaire du mardi 12 décembre 2023, a décidé de ne pas appeler à une Assemblée Générale Nationale Extraordinaire pour statuer sur la suite à donner à cet arrêt de travail. Car, il ne s’agissait aucunement d’une grève de revendications. Les Chercheurs et Enseignants-Chercheurs ont voulu manifester leur douleur et leur ras-le-bol face aux abus et excès de pouvoir du Président de l’Université de Man. Mais la CNEC se réserve le droit de porter, le moment venu, les revendications de notre corporation auprès des autorités. La CNEC assure tous les Chercheurs et Enseignants-Chercheurs de sa détermination à faire aboutir toutes nos revendications.

LIRE AUSSI :   8ème édition du dîner de gala de la Fondation Children Of Africa/ Au menu : l’extension du centre d’accueil ‘’ la Case des Enfants’’

C’est pourquoi le BEN appelle toute la communauté universitaire à reprendre le travail.

Cependant, au moment où nous reprenons le travail, rappelons que des promesses, pas actées, ont été faites par Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Professeur ADAMA DIAWARA. En tout état de cause, nous notons, jusqu’à ce jour, que :

 1-  Aucune décision contraire de levée des sanctions illégales du Président de l’Université de Man n’a été prise à l’encontre des douze (12) collègues, y compris le défunt AMOULAYE, tant par le Président de cette Université que par Monsieur le Ministre de tutelle.

  2- Aucune mesure conservatoire officielle n’a été prise par le Ministre de tutelle à l’égard du Président de l’Université de Man, le temps d’une enquête pour situer les responsabilités comme cela est de coutume dans tout Etat de droit et apaiser les cœurs des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire.

  3- Aucune mesure de retrait du pointeur biométrique (certains sont défaillants dont celui du bâtiment abritant le bureau du défunt AMOULAYE) n’a été encore prise présageant toujours d’éventuelles suspensions de salaires.

Par ailleurs, certaines questions restées en suspens, notamment, le statut particulier à accorder aux Enseignants-Chercheurs et Chercheurs et à débattre au sein du Comité Sectoriel du Dialogue Social (CSDS) suspendu depuis le mois de juillet 2023, sont toujours d’actualité.

C’est pour toutes ces raisons que le BEN de la CNEC vous appelle à sa deuxième Assemblée Générale Nationale, dans le courant du mois de janvier 2024, pour statuer et décider de la conduite à tenir. Le lieu et l’heure vous seront communiqués en temps opportun.

LIRE AUSSI :   Caf/un sud-africain à la tête du football africain

Que DIEU, dans sa grande miséricorde et sa grande bonté, nous garde et accorde le repos éternel à notre regretté Dr KOUAKOU KOFFI AMOULAYE

Fait à Abidjan, le mercredi 13 décembre 2023.

Le Secrétaire Général National, Porte-Parole Principal de la CNEC

Prof. KAZON DIESCIEU AUBIN