Université de Man/La CNEC appelle à la rationalité dans la gestion du Système de Pointage

Selon le classement de Shanghaï 2023, publié le mardi 15 août dernier, il est important de noter que les résultats présentés n’ont pas apporté de surprises majeures. L’université américaine éminente Harvard occupe une fois de plus la première position du classement international, ce qui marque la vingt-et-unième fois consécutive. Ce classement, lancé en 2003 par l’université chinoise Jiaotong, a examiné plus de 2 500 établissements pour en sélectionner 1 000. Il met particulièrement en avant les activités de recherche en sciences fondamentales.

Il est à noter qu’aucune université francophone établie sur le continent n’a réussi à se hisser parmi les 1 000 établissements répertoriés à travers le monde. La Côte-d’Ivoire et l’Afrique francophone restent absentes de cette liste des 1 000 universités classées.

Face à cette situation inquiétante dans le domaine de l’enseignement supérieur, le gouvernement, par le biais de son ministère de l’enseignement supérieur, s’efforce d’élaborer des solutions pour restaurer la réputation. Cependant, il est important de noter que ces pistes de solutions, en particulier le Système de Pointage, rencontrent des difficultés au sein de certaines institutions universitaires.

Dans un communiqué émanant du Bureau Exécutif National (BEN) et signé par le Secrétaire National à l’Information et à la Communication, BAKAYOKO Mamadou, la Coordination Nationale des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs (CNEC) a vivement critiqué le Système de Pointage en place pour les enseignants-chercheurs à l’université de Man, le qualifiant de regrettable maladresse déplacée.

Nous vous invitons à prendre connaissance du contenu de ce communiqué.

 

Système de pointage des enseignants-chercheurs  et des chercheurs à l’université de man, une véritable maladresse inopportune

LIRE AUSSI :   Propagation du coronavirus/L’Oms évalue la possibilité de transmettre le virus par voie aérienne

Monsieur le Directeur des Ressources Humaines de l’Université de Man, Monsieur

OUATTARA N’GOLO, a adressé une demande d’explication sur fond de menaces (sans en connaître le contenu) à certains enseignants de ladite Université, le 08 août 2023 dernier. Le motif était selon lui, le non pointage et donc la non présence sur l’espace de ce campus universitaire de ces enseignants incriminés sur la période de 50 jours sur les 70 ouvrés constituant les jours de travail effectifs.

Après quelques jours d’émotions liées à cette adresse véritablement insultante pour l’intelligentsia ivoirienne (dénie du sens premier de « Université »), il convient de mettre à jour un tant soit peu la lanterne de Monsieur le super DRH; un DRH inhibé par la soif de vengeance de son champion de Président, père de la « Famille Université ».

– Première confusion : l’enseignant d’université est un fonctionnaire de l’État tout comme l’enseignant de Lycée ou l’instituteur. Mais, l’exercice de leur fonction est astreint à un emploi du temps qui doit aboutir à un volume horaire à exécuter par an. Leur présence obligatoire sur le lieu de travail est liée à l’exécution de la charge horaire due. C’est pourquoi, l’enseignant du lycée peut avoir cours trois jours sur cinq dans la semaine; l’instituteur fait cinq jours dans la semaine l’enseignant d’université peut être programmé exclusivement au deuxième semestre. D’où vient donc l’idée de demander à quelqu’un qui commence ses enseignements dans le mois de mars de venir pointer sa présence au poste dans le mois de janvier. C’est demander à un enseignant de lycée qui n’a pas cours les mardis de se rendre obligatoirement dans son établissement pour se faire enregistrer comme étant à son poste. Où sommes-nous ? Avec leur exigence de pointage, quel rang occupe l’université de Man (Université d’excellence selon son Président) dans le classement des 200 meilleures universités d’Afrique ?

LIRE AUSSI :   Grand-Bassam/Mme Dominique Ouattara apporte son soutien aux familles endeuillées

Cet acte des autorités de l’Université de Man n’est que la suite logique de la restriction des libertés dans cette institution.

– Secondo, une autre maladresse de la part de Monsieur le DRH : Sans attendre le retour de la demande d’explication des mis en cause, le DRH tire la conclusion qu’ils se seraient absentés sans autorisation. La question est la suivante : doit-on prendre une autorisation pour rester à la maison lorsqu’on a cours? Où bien, savait-il le camarade en déplacement ? Dans ce cas, pourquoi l’interpelle-t-il maintenant ? Soyons sérieux, l’Université Polytechnique de Man mérite mieux que ces comportements d’un autre siècle.

C’est le lieu d’indiquer ici que le système de pointage est fait pour le personnel de l’administration et non les enseignants chercheurs et chercheurs.

Au moment où le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique est en train de faire des efforts pour remettre les choses sur les rails dans son secteur ; au moment où les discussions au niveau du Comité Sectoriel du Dialogue Social vont bon train, il est impérieux de maintenir un climat apaisé en évitant de telle maladresse.