Transport/Les acquis positifs du Projet d’Appui à la Modernisation du Secteur et de facilitation du commerce sur le corridor Abidjan-Ouagadougou

Par Guillaume Ahi/afriquematin.net

Les résultats positifs du Projet d’Appui à la Modernisation du Secteur du Transport et de facilitation du commerce sur le corridor Abidjan-Ouagadougou (PAMOSET) ont été mis en évidence lors d’un atelier de bilan qui s’est tenu du 18 au 22 juin 2023 au centre de recherche agropastoral FAMA BIO à Maféré. Ce projet, lancé le 14 décembre 2016 et terminé le 31 décembre 2021, visait à améliorer l’efficacité et la sécurité des services de transport sur la section ivoirienne du corridor routier reliant Abidjan à Ouagadougou.

L’objectif principal de cet atelier était d’évaluer la mise en œuvre du projet et de permettre aux parties prenantes du PAMOSET d’examiner ses réalisations. Plusieurs avancées significatives ont été identifiées lors de cet événement. Tout d’abord, la mise en place de l’interconnexion des douanes a permis de renforcer la sécurité des recettes douanières et de faciliter le commerce entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. De plus, la mise en œuvre du programme national de formation à la conduite automobile a été considérée comme une avancée majeure, car elle contribue à uniformiser les programmes de formation à la conduite. L’automatisation de l’évaluation des examens du permis de conduire a également été mise en place.

Cependant, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour le renouvellement du parc de camions lourds et la construction et l’équipement de la casse. Le projet PAMOSET est composé de cinq axes d’action, à savoir le développement institutionnel et le renforcement des capacités des acteurs publics et des opérateurs de l’industrie du transport de marchandises, la mise en place d’un système de renouvellement du parc de camions lourds, le soutien à l’interconnexion du système existant de gestion des douanes sur le corridor et la mise en œuvre de nouveaux systèmes de TIC pour faciliter le commerce régional en alignant les procédures douanières, ainsi que l’appui à l’amélioration de la sécurité routière, à la coordination et à la gestion des projets.

LIRE AUSSI :   Union des Journalistes Culturels de Côte d’Ivoire / Le Bureau Exécutif investi.

Il est important de noter que le secteur du transport routier constitue un pilier important du développement socio-économique de la Côte d’Ivoire. Il a un effet structurant sur les autres activités et son développement facilite la mobilité des populations ainsi que l’acheminement des matières premières, notamment agricoles, ainsi que des produits manufacturés depuis les zones de production vers les zones de transformation, de commercialisation et de consommation.