Musique/ Affou Kéïta jalouse-t-elle Roseline Layo ?

Par Justin Kassy/afriquematin.net      

  « Il me faut un disque d’Or… » ! C’est cet appel que lance Affou Kéïta, celle qui se disait plagiée récemment par Roseline Layo, à l’endroit de qui veut bien l’entendre. Est-ce une vengeance classique ou un sentiment de jalousie qui l’anime. 

A y voir de près, cette réaction de l’auteure du titre « Gnangoya » frise quelque peu un sentiment inavoué, a jalousie, quand bien même, elle apparaît normale, sous un autre angle. Puisque l’ambition est une volonté d’atteindre un but.  A travers ses propos, on a l’impression que cette « griotte » qui se dit « tenir le flambeau de la musique mandingue en Côte d’Ivoire » manifeste de la jalousie sous un autre angle.

  « J’ai eu de nombreux trophées dans ma carrière. Mais, il me faut un disque d’or pour couronner toute ma carrière. Je rêve donc d’avoir un disque d’Or », a-t-elle susurré, oubliant qu’un « Disque d’or » ne s’achète pas au marché de puces, ni ne se décerne à tout bout de champ, à n’importe qui et n’importe comment. Il faut avoir du cran et faire ses preuves, reconnues par un nombreux public.

La réaction d’Affou Kéita, semble quelque peu maladroite, et entachée d’un sentiment de dédain et ses propos quoi qu’exprimant, a priori, une ambition normale, sont susceptibles de soulever des questions, voire, créer un débat à n’en plus finir.

 Des sorties dont certains milieux du show-biz qualifient de petitesse frisent le ridicule qui d’ailleurs commencent à ternir l’image de sa carrière. Que son staff managérial essaie de lui apporter de bonnes orientations.

LIRE AUSSI :   Pdci-Rda-Gonaté/Une opération de recensement des nouveaux majeurs lancée.