Politique/ Le Pdci-Rda appel au retrait de l’article 2023-238 relative au foncier rurale et réaffirme son soutien au Président Laurent Gbagbo

Guillaume Ahi/afriquematin.net

Le porte-parole du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le député Soumaïla Bredoumy par ailleurs coordonnateur de la grande cellule de communication du parti a animé hier lundi le 22 mai 2023 au siège du parti à Cocody, une conférence de presse relative à la situation sociopolitique.

Cette conférence de presse a été l’occasion pour le porte-parole du Pdci-Rda Bredoumy Soumaïla de donner la position de son parti sur l’actualité sociopolitique en Côte d’Ivoire, notamment la loi sur le foncier rurale et le retrait du Président Laurent Gbagbo sur la liste électorale.

S’agissant du foncier rural, le porte-parole a, dans sa lecture, demandé purement et simplement le retrait du décret 2023-238 du 05 avril, déterminant la procédure d’immatriculation des terres. Selon le porte-parole, ce décret vise à déclarer des terres sans maîtres et ainsi ouvrira une brèche à l’accaparement des terres ivoiriennes par les multinationales étrangères ; « le Pdci-Rda se met aux côtés des populations pour dire non au décret 2023-238, déterminant les procédures d’immatriculations qui vise à déclarer des terres sans maîtres. L’application de ce décret est une voie détournée pour exproprier les populations de leur patrimoine et les transférer aux nantis et aux multinationales. Choses que le Pdci-Rda voulait éviter et nous demandons donc le retrait de ce décret » a-t-il fait savoir.

Relativement au retrait du président Laurent Gbagbo du fichier électoral, le Porte-parole du Pdci-Rda a fait savoir que cette décision de la commission électorale indépendante (CEI) est de nature à mettre en péril le climat sociopolitique précaire ; « dire que le président Gbagbo Laurent est sur la liste là, ça fait quoi…on ne peut pas dénier quelqu’un de sa capacité à être candidat et de sa capacité à être électeur. On est dans un contexte difficile et fragile, où aujourd’hui on est en train de construire des maisons pour des réfugier dans notre pays, on ne sait pas qui ils sont, on ne doit pas ouvrir la porte à d’autres risques. On n’a pas intérêt dans le contexte actuel à mettre de l’huile sur le feu » s’est insurgé le coordonnateur de la grande cellule de communication du parti sexagénaire, le député Soumaïla Bredoumy.

LIRE AUSSI :   Changement climatique et politiques intérieures/Les Partis Verts et Ecologiques de l’Afrique de l’ouest prennent position