Beauté/ La première édition du Concours Reine Awoulaba Afrique lancée

Guillaume Ahi/afriquematin.net

Le mardi 04 avril à Abidjan-Plateau s’est tenu simultanément le lancement officiel du Concours Reine Awoulaba Afrique (CORA), et de la division ivoirienne.

Danhon Géneviève, présidente internationale du Cora

Selon la présidente internationale du Cora, Danhon Géneviève, les présélections se tiendront dans plusieurs pays Africains, notamment, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, la Guinée, le Niger, le Togo, le Bénin, le Cameroun. Après cette étape, la Côte d’Ivoire abritera la grande finale de ce concours de beauté, a ajouté Danhon Géneviève. Poursuivant, Danhon Géneviève a saisi cette occasion pour égrener  les critères de sélection. « Pour cette édition, les critères de sélections sont : être Ivoirienne ; avoir 21ans minimum et 40 ans au maximum ; avoir un niveau d’études 3ème ; mesurer au minimum 1,68m ; peser au minimum 70 kg et 110kg au maximum, avoir un teint naturel, avoir une belle silhouette, des courbes généreuses entre autres, être célibataire ou mariée et posséder un casier judiciaire vierge » a révélé la présidente.  En sus, elle a expliqué les activités qui vont meubler cette cérémonie de beauté. « Nous aurons 4 types de prestations des candidates, une sortie d’ensemble en tenue d’apparat, chaque candidat livrera un message sur la condition féminine dans un contexte de crise mondiale, un passage en tenue maxi, un passage en tenue traditionnelle et un défilé suivi d’un bal poussière. Trois tenues seront donc retenues, il s’agit de la tenue d’apparat, de la tenue maxi et de la tenue traditionnelle. », a-t-elle indiqué.

Il faut noter que cette première édition du Cora enregistre deux innovations majeures. la première innovation concerne le voting des téléspectateurs qui compte 30 %. Selon la présidente, cela permettra aux populations de participer de manière plus active à cet évènement. A cela, il faut ajouter naturellement le vote du jury qui compte 70 %. La deuxième innovation concerne le mentoring. Toujours selon la présidente, il permettra aux Reines Awoulabas de bénéficier d’un encadrement qui les aidera à avoir une autonomisation effective.

LIRE AUSSI :   France-Allemagne/ Voici le secret de leur relation et ce qui lie ces deux pays