Tiébissou/Paix et développement, tels sont les mots clés des présentations de vœux au préfet de département

Par  M.K., correspondant, Afriquematin.net

Les corps constitué et les représentants des populations de Tiébissou ont souhaité la paix et la cohésion sociale à l’occasion lors de la cérémonie de présentation  de vœux au préfet de département de Tiébissou, Ernest Goussiro Mathieu, le vendredi 27 janvier 2021 au grand espace de la préfecture.

Les membres du corps préfectoral, les élus locaux, les représentants locaux de partis politiques, les forces de l’ordre, les têtes couronnées, les directeurs et chefs de service et assimilés ainsi que les représentants d’associations et organisation se sont relayés tour à tour pour formuler des vœux au Préfet et lui souhaiter une bonne et heureuse année 2023. Les porte-paroles de toutes ses structures présentes à cette cérémonie ont souhaité que la paix et la cohésion sociale dans le développement continuent d’être encrées dans les cœurs et manifestées dans les actions. Ils n’ont pas oublié de souhaiter que les futures élections municipales et régionales qui s’approchent se déroulent dans la paix et sans violence.

A cette occasion, le révérend Pasteur Mohon Etienne, Président des Guides Religieux du département de Tiébissou a déclaré que « rien n’empêchera la Côte d’Ivoire d’avancer et de se développer, si les enfants de la mère patrie décident de faire la paix et de se donner la main. Les guides religieux joueront leur part dans la prière et la sensibilisation à la paix. Et chacun, dans sa responsabilité devra en faire autant», a-t-il recommandé.

Quant au préfet de département, Ernest Goussiro,  il a rappelé aux populations, les œuvres de développement réalisées en leur faveur par le gouvernement avant de les appeler à les préserver dans la paix. « L’Etat de Côte d’ivoire est au travail pour vous, chères populations. Les nombreux chantiers engagés pour le développement et les actons sociales sont énormes. J’en veux pour preuve, l’autoroute de Yamoussoukro-Tiébissou, les écoles et universités, les hôpitaux déjà construits. Pour que ce travail continu, nous devons œuvrer davantage pour la cohésion et la fraternité.», a-t-il insisté. Il a ensuite exhorté l’ensemble des populations, en particulier les responsables de partis politiques, les chefs traditionnels, les guides religieux et les leaders de jeunesse de faire en sorte que les futures élections se passent dans le calme et sans violence. « Tiébissou a déjà soufferts des affres et crises à l’issue des élections précédentes. Nous n’en voulons plus. Cultivons la paix et la tolérance pour maintenir le développement », a-t-il conclu.

LIRE AUSSI :   Actions sociales : Le Rotary Club de Daloa offre des tables-bancs aux lycées Antoine Gauze de Daloa et de Zoukougbeu