Retour incurvé de Mabri au RHDP/ Voici les 3 vraies raisons

Comme vous, j’ai parcouru sans jamais être à un degré quelconque convaincu, par les raisons tirées par les cheveux qui ont repoussé comme un jeu de ressacs, le président de I’UDPCI Abdallah Mabri Toikeuse celui-là même qui a poussé sans ménagement le professeur Paul Yao Akoto du parti crée (2001) par Geui Robert dit Bob en « 2003 » ! IDM Full Crack On va simplement rappeler qu’il a claqué bruyamment avec tout ce que cela comporte d’incivilité politique, la porte du restaurant suite au choix de Feu Amadou Gon Coulibaly à qui il revenait sur ordre du chef Ouattara, de briguer pour le compte du RHDP, la présidentielle de 2020. Pêle-mêle selon « Jeune Afrique », il reproche à l’opposition amenée par le duo Bédié et Gbagbo, ce qu’ils appellent « un manque de solidarité ! Comme si ce sont ces deux-là qui commandent au doigt et à l’Œil les affaires du bureau de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire ! Maintenant qu’il revient à la maison par la grande porte ou la table reste dressée au milieu de la salle de séjour, il pourra avec ses camarades « udpciste > siéger dans le bureau de l’Assemblée Nationale ! Mabri a-t-il été à ce sujet secoué et rudoyé par la légion des honorables députés de son parti pour apathie ? Quant aux autres raisons invoquées par l’hebdomadaire, elles ne valent pas la peine d’être rapportées tant elles sont indignes dans la forme comme dans le fond. Car si Bédié peu reporter, transposer, transmuter ou téléporter sa rancune » sur Mabri qui n’est que l’héritier collatéral d’une situation dans laquelle il a une responsabilité subsidiaire et secondaire, la logique aurait voulu qu’il l’eut été un cran au-dessus avec celui qui tirait les ficelles de cette inoubliable date du 24 décembre 1999 ! Rappelons au passage que le 14 juillet 2022 en compagnie de Gbagbo son jeune frère, Bédié était au palais présidentiel au Plateau plus mignon, fringant que jamais ! On peut comprendre qu’il regrette que le cartel des trois grands ne n’étende pas jusqu’aux limites mitoyennes de son parti I’UDPCI, qui est en droit de piaffer d’impatience pour intégrer le prestigieux cercle fermé des grands ! Si le but de son jeu est de gagner la bataille (à venir) des 4 grands, je peux me résoudre à le comprendre ! Car personne ne veut rester petit surtout lorsqu’on est béni du sentiment (subjectif) d’être grand ! Si son objectif ULTIME est de descendre dans la fonderie géométrique afin de chauffer le fer du triangle en vue de lui conférer la forme d’un quadrilatère, cette reconversion mal préparée à mon avis n’apportera rien de concret ! A contrario, si ce n’est pas cela le but de son retour, nous l’enjoignons à l’inscrire dans son calpin magique ! A l’instar de Jeune Afrique je voudrais pronostiquer trois raisons qui ont une bonne adhérence avec la realpolitik Ivoirienne. On ne dirige pas un parti ici comme ailleurs, avec de l’argent dont les sources publiques ont été momentanément cadencées ! Il faut des postes de ministres, de PCA et de DG pour alimenter les caisses du parti ;

LIRE AUSSI :   Syrie: l’Occident bizarrement muet face à l’attaque chimique à Alep

1- Après le retour d’Amon Tanoh qui était parti pour les mêmes raisons que lui, il ne veut pas être devancé ni par Affi ni par Blé Goudé

2- En retournant sans gloire au RHDP, il va s’aménager une survie politique dans le Tonkpi, Flindé et les autres qui ne pèsent jamais bien lourds, seront maitrisés et mis à la trappe !

En conclusion la grande scène « théâtrale » ivoirienne nous donne en spectacle (réchauffé), la représentation du fameux et célèbre « théorème » de Fologo qui stipule : « qu’il faut ne sécher son linge que là où le soleil adresse des rayonnements ionisants » ! Bien sûr le but de cette manœuvre qui consiste à aller et revenir sans cesse, n’est pas d’apporter au peuple une nouvelle génération de solutions pour lutter efficacement contre la cherté de la vie ou tout autre vice social de même nature ! Mais de renflouer les caisses de l’association pour satisfaire jusqu’en 2025, aux incompressibles exigences électorales du parti ! Mabri est reparti Mabri reviendra ! Tout est désormais une question de temps !

KONÉ KOBALI Libre auteur, créateur