Politique/La saga Nicolas Sarkozy… toujours condamne mais jamais emprisonné

Par Nazaire Kadia (analyste politique)

Une fois de plus, l’ex-président français NICOLAS SARKOZY s’est retrouvé devant les tribunaux pour des faits délictueux inhérents au financement de sa campagne électorale de 2007. Ce donneur de leçon patenté qui, au sommet de sa gloire régentait tout en France, même notre vie à nous, quoi que nous ne soyons pas français, est aujourd’hui réduit à sa plus simple expression. Ainsi apparaît son visage d’arrogant et de manipulateur.

– Comment qualifier quelqu’un qui profite de la faiblesse d’une vieille dame pour lui extorquer de l’argent ?

– Comment qualifier quelqu’un qui use de sa position pour vouloir influer sur le cours de la justice en faisant des promesses de promotion à un juge ?

Il a bien profité de l’argent de KADHAFI, puis sans remord l’a éliminé sous le fallacieux prétexte de protéger la population de BENGHAZI d’un bain de sang.

On l’a également vu du haut d’une tribune, avec l’arrogance qui le caractérise, donner des injonctions à M. et Mme GBAGBO à l’effet de quitter le palais présidentiel et partant le pouvoir !

En Côte d’Ivoire comme en Lybie, le mode opératoire est le même : L’Ambassadeur de France à l’ONU est toujours à l’initiative des résolutions, la France fait pression sur les autres pays (n’oublions pas qu’elle est membre permanent du Conseil de Sécurité) et la résolution à peine adoptée, la France est toujours la première à procéder aux bombardements. Elle se cache  derrière l’ONU qu’elle instrumentalise pour mener à bien ses sordides besognes.

Nous sommes familiers de ces hommes politiques français, qui croient avoir reçu l’onction divine pour faire notre bonheur à notre place en choisissant nos dirigeants !

On a encore en mémoire François Hollande et son Ministre des Affaires Etrangères déclarer que «  la SYRIE n’a pas d’avenir avec Bachar Al Assad »

Mais diantre ! Le peuple syrien n’a-t-il pas la capacité de décider lui-même ce qui est bien pour lui?

Hier encore, c’était le Premier Ministre français Edouard Philippe, qui mettait en garde le gouvernement malien contre une  manifestation anti-française à Bamako lors d’une visite prévue au Mali. Quelle arrogance et quel manque de respect pour nos pays !

Aujourd’hui, le Mali est encore menacé de se voir sanctionner et de se mettre à dos « la communauté internationale », sous l’instigation de la France,  si elle préfère l’aide de la société privée russe Wagner à celle de la France, qui jusque-là n’a pas réussi à endiguer la menace djihadiste.

Et pourtant sous ces faux airs d’hommes intègres donneurs de leçons devant l’Eternel, se cachent des prédateurs, des profiteurs à la morale douteuse. Et Sarkozy est le prototype achevé de ces prédateurs-là.

Mais une fois de plus, bien que condamné, il ne goutera certainement pas aux délices des geôles françaises. Toujours condamné mais …jamais enfermé. La presse française, si prompte à parler d’impunité sous nos tropiques, trouvera certainement une explication logique et cohérente à cette situation…Peut-être une certaine loi, mais bon… Nicolas Sarkozy alias Paul Bismuth peut toujours humer l’air frais de la liberté avec un bracelet électronique au pied.

Ainsi va la vie.

Mais l’ivraie sera séparée du vrai…Dieu voulant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.