Par Christ Zorro /Afriquematin.net

Selon  Fleur Ester Aké NGbo, membre du secrétariat général de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI), la récente sollicitation des chefs traditionnelles de la région de lAgneby pour un troisième mandat de lactuel chef d’Etat ivoirien, Alassane  Ouattara , nest quune vaste supercherie mise au point  par le Ministre Bictogo et le président du conseil régional de lAgneby Tiassa , Dimba pierre. Ci-dessous le  récit de la 1ère responsable du FPI à Agboville.

« Le soutien supposé des têtes couronnées de l’Agnéby-Tiassa au candidat Ouattara, une forfaiture de nos cadres ABBEY membres du RHDP, avec à leur tête “LEUR LEADER” M. ADAMA BICTOGO.

Les chefs des quartiers d’Agboville et chefs de villages de l’Agneby-Tiassa ont été victime d’un traquenard orchestré par Messieurs Dimba Pierre, Président du Conseil Régional de L’Agneby-Tiassa, par ailleurs DG de l’AGEROUTE et Adama Bictogo, sulfureux homme d’affaires du régime Ouattara et Député d’Agboville, et des cadres dont l’Ambassadeur Maurice Bandama.On se croirait dans un film Hollywoodien au regard de la mise en scène réussie et l’interprétation parfaite du rôle confié à chaque acteur.

En effet, le lundi 27 juillet 2020, les têtes couronnées de la région de l’Agnéby-Tiassa ont été conviées à une réunion qui devrait se tenir à Agboville, par le Président du Conseil Régional, M Dimba Pierre, pour exprimer leur compassion au Chef de l’Etat, suite au décès brusque de son Premier Ministre Amadou Gon.Une fois dans la capitale de l’Agneby, on leur notifie le changement du lieu de la rencontre. Celle-ci devra se tenir à Abidjan car l’initiateur de cette rencontre n’a pu effectuer le déplacement.

A leur corps défendant, nos chefs embarquent dans un car à destination de la primature. A leur grande surprise, ils sont accueillis par M Bictogo, M Dimba et l’Ambassadeur Maurice Bandama dans une salle avec des caméras braquées sur eux.

En l’absence des chefs des localités d’Offa, Oress Krobou et Odoguié, tous membres de la chambre des rois et chefs de Côte d’Ivoire, le porte-parolat est revenu au chef du village de Bokaho, le nommé Boka Cesaire. Ce dernier entre en conciliabule avec les organisateurs de la réunion pour concocter le contenu à l’adresse au Chef de l’Etat. Il en ressort et présente à ses paires la teneur de son message qui comprend désormais à un appel au Chef de l’Etat pour une candidature aux élections présidentielles de 2020.

Les Chefs de village surpris de la tournure des évènements, s’y opposent. Comment les garants de la tradition et de la paix peuvent s’immiscer dans le champ politique en apportant un soutien inconditionnel à la candidature du président du groupement politique du RDR, que dis-je du RHDP pour les élections présidentielles d’octobre 2020 ? Sachant que dans leur village respectif, on retrouve des millitants de tous bords politique ?L’article 6 du chapitre 2 des statuts et règlements de la Chambre des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire stipule que

«Les Rois et Chefs traditionnels sont soumis aux obligations de neutralité, d’impartialité et de réserve. Ils doivent s’abstenir d’afficher leur appartenance politique»Pris dans un étau, ils ont assisté impuissant aux manœuvres du duo Dimba-Bictogo. Il convient de s’interroger sur les intentions réelles des organisateurs de cette rocambolesque rencontre soldée par un appel de pieds au président du RHDP à briguer un troisième mandat.

Bictogo est en quête de légitimité. Il est conscient de son impopularité et du desamour des Abbey depuis ses propos irrévérencieux et outrageux envers les chefs Abbey. Par ailleurs, comment montrer à son mentor qu’il a une base électorale ? Voici les explications de la gymnastique à laquelle se livre Bictogo.

Quant au Président du Conseil Régional, dans le mélimélo de la candidature de Ouattara, en violation de la constitution selon les analyses de tous les experts en droit, il est contraint d’appliquer la dictée de M Bictogo Directeur Exécutif du RHDP auquel il appartient.Quant aux cadres Abbey RHDP, ils tiennent trop à leurs TABOURETS.Grande est ma déception lorsque je vois un peuple légendaire qui a dit non et niet aux colons français venir baisser la culotte et de surcroît aller même contre leurs propres principes de vie.Dire que je redoute que le RHDP gagne du terrain à Agboville. Je reponds non. Agboville est un territoire conquis à la solde du FPI.

Agboville reste incontestablement le bastion du FPI. M Adama Bictogo doit son poste de député à l’alliance avec le PDCI. Parce que tout seul, le RDHP ne pèse rien dans la balance.Peut-on conclure que le peuple Abbey dans sa majorité a tourné le dos au leader charismatique du FPI, le Président Laurent Gbagbo. Je réponds non.Pour rappel, dans la région de l’Agnéby, aux élections présidentielles de 2010, Gbagbo maintient sa suprématie avec 74,89 % des voix, devant Bédié, (12,08 %) et Ouattara (11,01 %).

Rendez-vous aux prochaines élections présidentielles.Les Abbey sont inflexibles. Fermes et dignes. Si nous n’avons pas flechis devant RUBINO, ce n’est pas dans cet imbroglio des AVENTURIERS politiques qui sont en pleine agonie que nous allons nous lancer ».

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook