Victimes des sites sinistrés/C’est triste, mais on compati à une douleur voulue

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

C’est avec beaucoup de regret que j’ai pu lire hier sur le visage du président Alassane Ouattara qui visitait quelques habitants et habitations sinistrés et détruites des quartiers. Je compatissais également à cette douleur qu’il avait du mal à conserver. Au terme de cette visite, il a été question de prendre des mesures adéquates, voire draconiennes à l’effet de libérer les lieux à risques ou à hauts risques, selon. Des sites ont été répertoriés ou identifiés et seront rasés dans les prochains jours. Alors question: le gouvernement a-t-il pensé à recaser, dans un délai immédiat et appréciable ces sinistrés qui ont presque tout perdu? Ce qui convient d’accepter, c’est que le noir a la peau dure, il trouvera toujours un gîte dans un « logologo » et personne ne pourra dire mot. Je me souviens bien que tout jeune, le président FHB avait déclaré la palmeraie “zone à risques”, d’où un parc d’attraction devrait voir le jour sur cet espace. Et contre toute attente, après la disparition de ce grand visionnaire,  tous, se sont rués à acheter des parcelles  pour bâtir, et des appartements, et  des villas, voire des  immeubles, non sans omettre  les  sociétés immobilières qui se sont approprié des terrains  en grugeant de paisibles citoyens aussi naïfs. Qui se retrouvent  aujourd’hui dans une situation que les autorités  ne pensaient pas la gérer de sitôt et qui sont obligées de le faire  à leur corps défendant. S’ajoutent  à celle-ci, l’irresponsabilité  et la complicité des Experts immobiliers, des différents Ministères en charge de la vie des citoyens, dont celui de l’Environnement, des Infrastructures économiques, du Logement, de l’Ordre des Architectes, des Opérateurs immobiliers et surtout des Locataires. Il est bien beau de distribuer des enveloppes pour contenter un tant soit peu ces victimes, mais en vérité, les plus grands fautifs sont les locataires qui, voulant habiter dans des quartiers huppés, ne s’imaginent pas du danger qui pouvait advenir en engloutissant des millions dans les caisses de sociétés immobilières  qui n’ont aucune expertise en matière de construction. Le général Kili Fiacre de l’Onpc a toujours tiré l’attention des riverains sur les risques qu’ils encourent en ne respectant pas les prescriptions indiquées par ses services à l’approche des saisons pluvieuses. Malheureusement  on compati à une douleur  voulue  à chaque fois que des drames surviennent. Que  c’est dommage. On peut toujours tromper, mentir, escroquer, corrompre un individu, sauf DIEU. L’eau est un bien précieux de Dieu, qu’il qualifie comme sa richesse. Alors de grâce.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook