Vacances culture à Daloa : la grande souffrance des festivaliers abandonnés

Par Hermann Adepo, correspondant.

Vacances culture activité initiée pour déceler des talents et financée  en grande partie par des institutions étatiques,  a lieu chaque année. Pour cette 25ème édition, c’est la ville de Daloa qui héberge l’évènement.

Débuté le 03 septembre 2019,  soit 03 jours de pèlerinages, les festivaliers se plaignent de leurs conditions de logements, de nourritures, et surtout l’absence flagrante de la population à cette compétition culturelle.

Azané Koffi kan Ulrich festivalier venu de la région du Poro « nous festivaliers avons du mal à nous nourrir. Et comme il a été dit depuis le départ, une somme  de 10.000 FCFA devrait être  remis à chaque compétiteur pour son séjour, et jusque-là, rien n’a encore été fait dans ce sens et je me vois  obligé de faire un effort monstre  afin de prendre en charge mes camarades qui sont  au nombre de 04. »

Constat analogue  fait par Koffi Chantal, festivalière venue de Bouaké  « en dépit de ce qui est dit par le camarade j’ajouterais le problème d’hygiène des toilettes »

Le constat fait sur les différents lieux de spectacles est pathétiques, on a l’impression que la mobilisation de la population a manquée à l’événement.

Quant au commissaire général du festival, Bilé, il  refuse tout contact avec les journalistes.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook