Un homme politique au cœur du pouvoir formel : «Le 6 octobre 2018, Bédié sera destitué de la présidence du Pdci-Rda ».

Par Sérikpa Djeckou De Sylva – Afrique Matin.Net 

Le conflit qui oppose le Pdci-Rda et le pouvoir en place depuis la création de la coalition du parti unifié « Rhdp » n’est pas encore à son terme. Et dans chaque camp, les stratégies de déstabilisation ou de repositionnement sont mises en œuvre. Chaque jour, c’est un nouvel épisode que les ivoiriens vivent dans cette crise.

Le mercredi 19 septembre, la justice ivoirienne est entrée en lice dans cette crise qui oppose les deux alliés d’hier. La juge Massafola Méité-Traoré du tribunal de première instance du Plateau (Abidjan), a suspendu la décision du 17 juin 2018, prise par le bureau politique du Pdci-Rda. A en croire l’homme politique qui a souhaité garder l’anonymat, les instances dirigeantes du Pdci-Rda, avaient décidé ce jour, de mettre à l’examen, l’adoption des textes fondateurs du Rhdp,  lors du prochain congrès ordinaire  dont la date a été repoussée  après l’élection de 2020 : « En décidant de mettre  « à l’examen du prochain congrès ordinaire du Pdci», dont la date a été repoussée à après l’élection de 2020, l’adoption des textes fondateurs de ce futur parti unifié, le Pdci-Rda creusait ainsi le fossé entre lui et le pouvoir en remettant ainsi en cause, la création officielle du Rhdp », nous précise l’homme politique. Il poursuit : « Avec l’annulation de cette décision, le pouvoir, à travers la justice, oblige le Pdci-Rda à statuer urgemment sur les textes et non après 2020. Mieux, c’est une exigence de la part des pro-Rhdp de contraindre le Pdci, à organiser son congrès ordinaire avant le 6 octobre », insiste-t-il.

LIRE AUSSI :   France/Les ressortissants de Guibéroua se concertent

Le véritable enjeu de cette bataille juridico-politique entamé, est le congrès ordinaire du Pdci-Rda», explique l’analyste politique Innocent Gnelbin. Et c’est le site « Jeune Afrique » qui l’écrit : « le 6 octobre prochain, Bédié aura bouclé son mandat de cinq ans à la tête du Pdci-Rda. Et la justice pourrait à nouveau être mise à contribution par ses adversaires au sein du parti, dès lors qu’il apparaît certain, qu’il ne pourra pas organiser de congrès avant cette échéance ». Et c’est certainement cette même analyse que fait, l’homme politique qui affirme sans ambages : « Le 6 octobre 2018, Bédié sera destitué de la présidence du ¨Pdci-Rda, parce que son quinquennat prendra fin ». Henri Konan Bédié, ripostera-t-il à cette décision de justice qui le destituera de la présidence du Pdci-Rda ? Le sphinx de Daoukro doit faire face à ce véritable imbroglio politique, d’où la convocation du bureau politique à Daoukro son village natal, le lundi 24 septembre.

Rappelons que c’est Jérôme N’Guessan, membre du bureau politique du Pdci, et partisan de l’intégration du parti au Rhdp, qui avait saisi le tribunal pour faire annuler les décisions du bureau politique du 17 juin. Aujourd’hui, il célèbre sa double victoire.

djeckoudesylva@gmail.com