Sport/Jean Louis Moulod, président de SDMV invite à l’adoption du concept «Santé par Soi » à partir de la pratique de l’activité physique régulière

Réalisée par la Rédaction /afriquematin.net         

Promouvoir la pratique régulière du sport et ses bienfaits sur l’homme, donner des astuces et conseils aux sportifs durant cette période de pandémie de Covid-19. C’est en substance la teneur de l’interview que le président de Sport Dans Ma Vie (SDMV), Jean Louis Moulod, a accordée à la rédaction d’Afriquematin.net, ce mardi 26 mai 2020. Ci-dessous le verbatim de l’entretien que nous a accordé l’initiateur de ‘’la santé par soi’’.

Monsieur le président, comment définir votre concept de « Santé par soi» ?

La Santé par soi, c’est le fait d’adopter le sport d’entretien comme le médicament nécessaire à tous les maux qu’on ne perçoit pas forcément. Les spécialistes en médecine, vous diront que chaque jour, l’homme se créé son cancer, chaque jour, le cancer tape à votre porte. Quoi de plus normal si on considère que le cancer est une détérioration des cellules. Mais en même temps, il faut savoir que l’organisme humain est une machine bien faite et qu’il dispose en lui, ses propres moyens de défense.

“Sport Dans Ma Vie propose une série de recommandations en termes de gestes barrières à adopter, notamment pour ceux qui pratiquent le sport en plein air. Pour la marche en groupe, il faut la faire dans le respect des consignes de distanciation physique (2) mètres et par petits groupes de cinq (5) voire dix (10) personnes au maximum.

Chaque jour que vous vivez, il y a donc un combat entre vos cellules malsaines et vos cellules de défense. La pratique régulière de l’activité physique (sport d’entretien), permet de maintenir vos cellules de défenses en condition de combat, ce qui vous permet de repousser le plus tard possible la formation de votre cancer.

C’est en cela, que je dis que le sport d’entretien et l’activité physique régulière, constituent une thérapie intelligente que j’ai baptisé « la santé par soi ». Elle prévient, elle alerte à la moindre défaillance, elle évite d’élire domicile dans les hôpitaux et de devenir des accros aux médicaments, elle retarde la maladie et quand bien même la maladie survient elle dispose votre organisme à mieux capitaliser les protocoles médicaux proposés par la médecine.

Je suis heureux de constater que l’Ivoirien commence à adopter un mode de vie actif parce qu’il s’est rendu compte que c’était l’un des moyens les plus intelligents de l’éloigner de la maladie et de ses corollaires, de réduire ses allés fréquents dans les hôpitaux, les pharmacies et ainsi d’éviter de rentrer dans l’engrenage vicieux des protocoles de médicaments à médicaments.

Figurez-vous que quand vous pratiquez une activité physique régulière (la marche active par exemple), à la longue, vous vous sentez contraint d’adopter une hygiène de vie que le permette, à savoir manger peu et sain et trouver le temps de se reposer (dormir) suffisamment. Quelques soient vos occupations, accordez-vous 1h de marche pendant au moins trois (3) jours dans la semaine, que ce soit sur tapis ou à l’extérieur. C’est cela que je défini comme la Santé pour soi.

Monsieur le président, quel est le rôle de l’association Sport Dans Ma Vie (SDMV) par rapport à la prise de conscience des populations vis-à-vis de ce concept ?

L’objet de l’association Sport Dans Ma Vie  est basé sur ce concept. Nous faisons de la promotion de la pratique d’une activité physique régulière, notre crédo. Cette promotion se fait à travers des séances collectives et régulières de marches actives, organisées et encadrées, mais également de bilans de santé ainsi que de plein d’autres activités permettant à nos adhérents de se libérer l’esprit et de cultiver le Positif en toute chose.

Ce combat est permanent car malheureusement, nous constatons que les personnes qui ont adopté ce mode de vie actif pour se prémunir des maladies métaboliques, liées à la sédentarité, sont encore très peu nombreuses. Je reste ainsi convaincu, qu’il faudra encourager ce mouvement, en créant des espaces dédiés à la pratique de ce sport d’entretien dont l’importance s’avère capital.

A cet effet, je profite de cette tribune que vous m’offrez, pour réitérer nos remerciements au Chef de l’Etat, qui a bien voulu mettre à notre disposition en 2018 (à l’occasion de notre 1er diner gala), une aide financière aux fins de nous encourager à la vulgarisation de tel concept dans les villes de l’intérieur du pays.

“L’objectif de l’association Sport Dans Ma Vie est basé sur ce concept. Nous faisons de la promotion de la pratique d’une activité physique régulière”

C’est l’occasion pour moi, d’exhorter les autorités municipales à rapprocher les concitoyens d’espaces spécialement dédiés à la pratique du sport d’entretien. A ce niveau, nous Sport Dans Ma Vie, sommes prêts à leur apporter toute notre expertise dans la conception de ces espaces que l’on appelle communément « parcours de santé ».

Cet appel est d’autant plus d’actualité aujourd’hui car nous constatons que depuis l’avènement de la pandémie à Covid-19 et les mesures de restrictions de mouvements, les populations éprouvent de plus en plus le besoin de pratiquer des activités sportives de plein air. Il faudrait que toutes ces personnes puissent le faire en toute quiétude et en toute sécurité à travers des parcours de santé.

Quelles sont les précautions à prendre pour ceux qui pratiquent le Sport en cette période particulièrement anxiogène?

A Sport Dans Ma Vie, nous encourageons la pratique du sport, particulièrement pendant cette période. Ceci afin de renforcer notre système immunitaire et mieux préparer notre organisme à se défendre contre le virus. Mais il faudrait que ce soit un sport modéré et non intense, genre la marche active ou le jogging sur courtes distances mais régulièrement.

Dans cette période, pratiquer un sport de façon intense peu fragiliser au contraire vos défenses et ouvrir la porte de votre organisme au virus, donc le but est de faire du sport régulièrement sans mettre son organisme à rude épreuve. J’encourage donc la pratique régulière du sport modéré. A cela, Sport Dans Ma Vie propose une série de recommandations en termes de gestes barrières à adopter, notamment pour ceux qui pratiquent le sport en plein air.

D’abord, pour la marche en groupe, il faut la faire dans le respect des consignes de distanciation physique (2 mètres) et par petits groupes de cinq (5) voire dix (10) personnes au maximum. En outre, il est souhaitable que chaque marcheur soit soumis à un contrôle thermique et effectue une friction des mains avec une solution hydro-alcoolisée avant le début de la pratique de la marche sportive.

Ensuite, il est formellement déconseillé de porter le cache-nez pendant la pratique de la marche sportive. Le risque d’un déficit d’oxygène dans le sang (hypoxémie) est élevé avec des conséquences pouvant aller jusqu’au malaise avec perte de connaissance (syncope) pouvant entrainer une chute fatale.  Les visières doivent être aussi évitées.

Pendant la pratique donc de la marche sportive de plein air, il faut éviter le contact physique (main et pied nu) avec certains supports urbains (lampadaires, bitumes, bancs publics, poignets des portails, murs, etc..). Evitez les exercices d’abdo et de pompes à même le sol sont à éviter. Seules les semelles des chaussures devront être en contact avec ces supports ; lesquelles semelles doivent être nettoyées ou désinfectées avant d’entrer dans votre domicile.

Et au terme des séances de marche sportive, évitez absolument les regroupements de causeries. A la limite, veuillez respecter une distance interhumaine de 1 à 2 mètres et en groupe très réduit avec port de cache-nez. Assurez-vous bien de votre retour au « calme ».

Est-il conseillé de consommer de l’eau pendant la pratique du  sport dans la prévention de la maladie à coronavirus ?

Très conseillé de consommer de l’eau en très petites quantités et à des fréquences rapprochées. Donc il faut s’hydrater. En plus, d’avis de spécialistes, concernant l’hydratation, il paraitrait que le fait de boire de l’eau régulièrement évite l’assèchement de la gorge et la fixation du virus qui pourrait ainsi passer facilement dans les poumons.

Pendant la pratique donc de la marche sportive de plein air, il faut éviter le contact physique”

 Il y a aussi le fait que pendant l’exercice, un membre peut chuter du fait d’une quelconque fatigue ou autre désagrément physique, quels sont les premiers secours appropriés ?

En général il s’agit de cas d’hypoglycémie. En effet, on constate que ceux qui sont dans un protocole de sport régulier sont, en général dans des situations spécifiques où ils ont besoin de réduire leur poids, de maigrir. Dès lors, ils ne s’alimentent pas convenablement. Ces derniers pratiquent- la dénutrition, et pendant l’effort, ils peuvent avoir des vertiges-qui vont les amener à tomber. C’est pourquoi, la marche ou le jogging, au moins à deux est fortement conseiller pour venir en aide aussitôt et éviter le pire.

 Pour terminer pouvez-vous dire un mot sur le drame qui s’est produit à Angré et qui a occasionné la mort de ce couple qui s’adonnait à son sport favori qui est le jogging ?

Tout d’abord, je voudrais, au nom de l’ensemble des membres de Sport Dans Ma Vie qui, à l’instar de tous les ivoiriens, ont été particulièrement choqués, présenter nos condoléances les plus attristées aux familles biologiques respectives. Ce qui est arrivé est malheureusement un accident qui aurait pu arriver à n’importe qui, même pas à des gens qui font du sport, mais aux piétons tout simplement. Au-delà de cette tragédie, il y a un réel problème de civisme, de rigueur dans l’application de certaines règles. On est tous coupables à un degré moindre, tous responsables.

On ne pourra jamais éviter que ce genre de drame survienne à nouveau, mais je pense qu’on peut faire en sorte que cela soit moins fréquent. Je ne peux que lancer un appel du cœur à nos autorités, en les implorant, de faire en sorte que « les trottoirs soient rendus aux piétons » avec le dispositif de sécurité y afférant, que l’on vulgarise les espaces spécialement dédiés à la pratique du sport de plein air en zone urbaine et, bien sûr, que plus de mesures de prévention soient prises, sans complaisance ni compromission, afin d’éviter que des personnes en état d’inconscience se retrouvent aux volants d’engins de la mort.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook