Soudan/Le procès pour corruption d’Omar el-Béchir reporté

Visé par des mandats d’arrêt de la CPI pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre au Darfour, les militaires au pouvoir ont indiqué pour Omar El-Béchir qu’ils ne comptaient pas le transférer au tribunal international. Pour beaucoup, ce procès au Soudan est donc un moyen d’éviter à l’ancien président d’être présenté devant une autre juridiction.

Le procès de l’ex-président soudanais destitué s’ouvrira finalement le mercredi 18 août 2019, selon son avocat. La première audience était initialement prévue pour  hier mercredi 31 juillet 2019, mais Omar el-Béchir n’a pas comparu pour des raisons de sécurité d’après sa défense.

Selon Ahmed Ibrahim al-Tahir, chef de l’équipe de défense de l’ex-président soudanais, l’accusation concerne uniquement une somme de sept (7) millions d’euros, une donation d’un pays ami du Soudan, dit-il. Les avocats assurent également que ce procès est une affaire exclusivement pénale, sans aucun fond politique. Le parquet accuse Omar el-Béchir de possession de devises étrangères et d’avoir acquis des richesses de façon suspecte et illégale.

Source : rfi.fr

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook