Soudan/La montée en puissance des militaires inquiète

La population soudanaise attend avec impatience l’issue du bras de fer entre les militaires au pouvoir et l’opposition. Une communauté en particulier regarde avec inquiétude les déroulements politiques : les habitants du Darfour, province de l’ouest du pays victime d’atrocités pendant la guerre dans les années 2000.

L’ex-président Omar el-Béchir est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crime de guerre, crimes contre l’humanité et génocides au Darfour. Mais ces mêmes généraux qui ont lâché el-Béchir le mois dernier sont eux accusés d’avoir participé à cette guerre comme le numéro un du régime, le général Abdel Fattah al-Burhan et son second, le général Mohamed Hamdan Dogolo, dit « Hemidti ».

Depuis le mois de décembre dernier, Hind a participé a quasiment toutes les manifestations contre le régime. Soulagée du départ du président Omar el-Béchir, cette jeune femme, dont la famille est originaire du Darfour, regarde avec inquiétude les généraux à la tête du Conseil militaire de transition (CMT). Elle se rappelle les histoires de famille, de viols et de raids sur leurs villages.

 Source : rfi.fr

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook