Situation socio-politico-économique/Les observateurs invités à méditer

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

(Lundi 25 février 2019)-Les observateurs locaux et internationaux, pour mieux cerner les contours réels de l’histoire récente de la Côte d’Ivoire sont invités à retenir l’essentiel…

Depuis le mois de mars 2018, le groupement politique Rhdp a vu partir de ses rangs le Pdci- Rda de Henri Konan Bédié, Soro Kigbaofory Guillaune, désormais ex-président de l’assemblée nationale et ses partisans. La majorité écrasante annoncée par le Rhdp pour les élections locales n’a pas eu lieu. Le Pdci-Rda, les indépendants et le Fpi ayant obtenu plus de la moitié des communes malgré le brigandage électorale orchestrée par la Cei(commission électorale dite indépendante). Le président Laurent Gbagbo et l’ex- leader de la galaxie patriotique Blé Goudé Charles ont été acquittés de la prison, à la Haye. Plus d’une vingtaines de partis politiques, des mouvements et  des structures de la société civile ayant salué le courage politique d’Henri Konan Bédié qui vient de lancer une plateforme stratégique pour reconquête de la patrie qui leur avait échappée, lui ont fait allégeance. Les Usa et l’EU observent de loin la gestion du régime Ouattara. Sur le plan social, l’école préscolaire, primaire  secondaire et supérieure est bloquée des semaines du fait des grèves d’enseignants. Au moment où  toutes les matières premières produites en Côte d’Ivoire connaissent une chute, le régime avait utilisé des milliards de francs pour le congrès constitutif de son parti politique. Des  enseignants syndiqués d’Université sont jetés en prison. Et  Amnesty international dénonce le chiffonnement des droits de l’homme. La banque mondiale qui a constaté que le fruit de la croissance du pays se trouve aux mains d’un club d’amis, demande au régime d’en faire bénéficier toutes les couches sociales.