ads bas

SHOW MIC-MAC / APRES SON CONCERT, KEROZEN DANS DE BEAUX DRAPS.

ads bas

Par JM TONGA – Afrique Matin.Net 

Le concert live de DJ Kerozen, le samedi 24 novembre dernier, restera graver dans les annales des spectacles en Côte d’Ivoire. Tellement à la hauteur des attentes, ce spectacle-là n’a trahi ni les organisateurs, ni l’artiste lui-même, encore moins les milliers de spectateurs massés dans la cuvette du Palais de la Culture d’Abidjan ce samedi-là. Des commentaires qui fusent, l’on peut retenir que le « Concert de la Victoire » de DJ Kerozen est en passe d’être sacré meilleur concert de l’année 2018. Ça, c’est pour ce qui concerne l’aspect visible de l’iceberg dans ce concert. Mais un des dessous qui nous est parvenu risque d’entacher le succès de l’auteur de « Mon heure a sonné ». Mais en fait, de quoi cela retourne-t-il ?

Le dimanche 25 novembre dernier, alors que le succès du concert de Kerozen alimentait les causeries dans les foyers abidjanais, nous avons reçu un coup de fil nous donnant une information à couper le souffle. En effet, une source proche d’un chantre nous informe que la chanson « C’est mon tour », qui se trouve être du pur « zouglou gospel » interprétée par le disc-jockey lors de son concert, est du plagiat. Et que Kerozen aurait « doublé » l’auteur qui se trouve être Edson Gnompo, chantre chrétien et faiseur de zouglou gospel. Par le biais de notre source, nous réussissons à obtenir le numéro de téléphone du chantre en question afin d’en savoir davantage sur cette affaire qui risque d’éclabousser DJ Kerozen dont la carrière a atteint à ce jour le pic. Edson Gnompo que nous avons pu joindre le lundi 26 novembre confirme l’information de notre source. A la question de savoir la nature de sa relation avec l’artiste coupé décalé, Edson ne s’est pas retenu. « Kerozen et moi avons fait connaissance à l’Eglise Evangélique Internationale Victoire sise à la Riviera Palmeraie non loin du carrefour Guiraud. Il a l’habitude de participer à des cultes dans cette église où je suis chantre. C’est ainsi qu’il s’est rapproché de moi car appréciant beaucoup ma musique, selon lui. Je rappelle que je suis l’auteur de la célèbre chanson « Ma vie est sécurisée » mais aussi, j’ai à mon actif deux albums que j’ai d’ailleurs pris le soin de déclarer au Burida. Kerozen et moi sommes donc devenus très proches et nous nous fréquentons quand il est sur place à Abidjan. Il écoute d’ailleurs en boucle mes chansons dans sa voiture. » En abordant le motif clé de notre conversation, Edson s’est voulu très prolixe.

« C’est mon heure » : voici la chanson qui risque d’entacher le succès de Kerozen

« Profitant de ma proximité avec lui (Ndrl : DJ Kerozen), je lui avais proposé d’intervenir dans les premières parties de son concert avec ma chanson « C’est mon tour » qui cadre bien avec le thème de son événement. Toute chose qu’il a acceptée volontiers de faire pour moi afin de me donner de la visibilité à cette occasion. Malheureusement, cette chance, Kerozen ne me la donnera pas. Mais pis, il a répété la chanson avec ses musiciens et est allé l’interpréter sur scène comme s’il en était l’auteur. Et c’est en suivant le direct de son concert sur les réseaux sociaux que, la peine dans l’âme, je le vois interpréter ma chanson. S’il savait qu’il voulait interpréter cette chanson, pourquoi ne m’a-t-il pas appelé pour qu’on le fasse ensemble ? Je n’arrive toujours pas à m’expliquer cette attitude de Kerozen», s’est-il fendu. Poursuivant, le chantre faiseur de « zouglou gospel » a dit qu’en dépit de cette injustice à lui faite par le DJ, « en réalité, je ne veux pas d’histoire. Nous sommes chrétiens. Je veux juste qu’il m’explique ce qui s’est passé. Sinon, je ne veux pas d’argent non plus. » Pour ce faire, il a tenté de joindre Kerozen mais ses coups de fils sont, à chaque fois, restés sans suite. C’est ainsi qu’il a chargé son manager, Jean-Roland Djédjé, de poursuivre cette affaire grotesque. Jean- Roland Djédjé que nous avons aussi joint au téléphone, hier mardi 27 novembre, nous a laissé entendre qu’il nous ferait le retour après une rencontre qu’il devrait avoir avec le staff managérial de Kerozen. Et pour faciliter cette rencontre, il avait commis la médiation de Guess Gervais, un autre manager d’artistes. La suite de cette fameuse rencontre ne nous est pas encore parvenue jusque-là.

L’équilibre de l’information étant un principe sacro-saint de notre métier, nous avons essayé de joindre Kerozen, malheureusement l’artiste n’a décroché aucun de nos coups de fil, ni répondu au SMS que nous avons pris le soin de lui écrire le lundi 26 novembre à 12h41mn précises. Quant à son manager, Sia Popo, que nous sommes parvenus à avoir au téléphone, il a promis de nous rappeler. Mais jusqu’au moment où nous mettions sous presse, nous attendions son appel.

Pour tout dire, si l’on ne prend garde dans la façon de traiter cette affaire, elle risque fort d’éclabousser DJ Kerozen. Mais en attendant, nous y reviendrons.

Les commentaires sont fermés.