ads bas

Séminaire de formation sur l’annexe fiscale 2018/ Paul Amié Ehimanin : « Que les comptables soient assistés par des fiscalistes de métier »

ads bas

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net.     

Adopter une vision à long terme, placer la durabilité au cœur des priorités, de ses clients, tel est la mission du Cabinet A&T Consulting International. En effet, à la faveur de l’annexe fiscale à la loi de finance 2018, un séminaire s’est tenu le mardi 16 janvier 2018 dernier au siège de ladite structure à la Riviera (route d’Abatta) sur le thème : « Les incidences de la réforme fiscale 2018 sur la gestion globale des sociétés commerciales et entreprises en Côte d’Ivoire. »

Situant l’enjeu de ce séminaire, Paul  Amié Ehimanin, Directeur Général, de cette structure, a indiqué que cette session de formation est d’une importance capitale et vient répondre à un besoin. Celui d’informer et de former l’ensemble « de nos clients, de nos entreprises sur les nouvelles dispositions prises par la DGI à travers l’annexe fiscale », note-t-il.  Pour lui, cette formation doit apporter un plus aux participants,  « car  un agent bien formé, est  celui  là même qui est capable  de prendre, ou d’aider à la prise de décisions au sein de son organisation… », a-t-il rassuré.

 Pour  lui, l’objectif premier en organisant cette séance, c’est de permettre à l’ensemble de ses clients (opérateurs) de comprendre et évaluer l’impact des nouvelles dispositions fiscales sur la gestion de leurs différentes organisations. Pour le premier responsable de la société de conseil, « il est bon que l’ensemble des acteurs que sont les comptables, les responsables des services financiers et les directeurs généraux, comprennent la quintessence et l’impact des décisions qui sont prises par l’administration publique sur la la vie de leurs organisations », a-t-il ajouté. Mais en la matière, plusieurs paramètres rentrent en ligne de compte et du constat qu’il fait, Paul Amié Ehimanin ne manque pas de rappeler ces différentes notions relatives à la gestion comptable et financière et leurs incidences fiscales. Il a également rappelé à cet effet « qu’il faille que les dirigeants d’entreprises comprennent que les sciences comptables ne sont pas la fiscalité. La fiscalité est une science qui nécessite d’être comprise et maitrisée par l’ensemble des comptables. Parce que la majeure partie des risques fiscaux que nous avons, prennent leur source dans la gestion ». Et pour éviter ces écarts de gestion, a-t-il souhaité que les comptables soient formés et assistés par des fiscalistes de métier.    

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.