Sécurité : L’opération Épervier 4 lancé, hier à Agboville

Tizié TO BI – Correspondant régional     

La ville d’Agboville accueille, depuis jeudi, l’opération Épervier 4. Ainsi, l’esplanade de la salle des fêtes de la mairie de ladite ville, a servi de cadre au lancement de cette opération de sécurisation du département, initiée la direction générale de la police nationale.Agboville

Pour le commissaire divisionnaire major Siaka Dosso, préfet de police d’Abidjan, la présente opération s’étendra sur une période d’un mois. Objectif : la sécurisation total de tout le territoire national face à la montée d’actes d’incivisme et d’incivilité constatés ces dernières années. Puis de préciser que : « l’opération consistera d’abord, à rassurer les populations avec une présence massive des forces de sécurité en comblant ponctuellement le déficit en personnel. Ensuite à l’identification, à la destruction des fumoirs et à l’interpellation des personnes impliquées dans le trafic de la drogue. Et enfin, à appuyer les forces locales, notamment : la gendarmerie et la police ». « Nous comptons sur vous populations d’Agboville afin de nous donner les informations utiles pour le succès de l’opération. Car, il n’y pas de police sans contribution des populations », a lancé le premier responsable de la police d’Abidjan. AgbovillePrésidant la cérémonie, le préfet de région, préfet du département d’Agboville, André Ékponon Assomou, a, quant à lui indiqué que, « l’opération Épervier 4 fait suite à la demande des chefs traditionnels et de communautés, des élus et cadres d’Agboville ». Avant de rassurer ses administrés sur le caractère anonyme de la franche collaboration avec les forces de sécurité. « Les forces de l’ordre ne sont pas ici pour faire une chasse à l’homme, mais plutôt pour faire la chasse aux bandits afin de permettre aux populations de vivre dans la quiétude », a-t-il précisé. « Faisons en sorte qu’Agboville redevienne une ville sûre où il fait bon vivre. Ce qui, permettra d’attirer des gens à venir faire pour le tourisme, pour le repos », espère l’administrateur civil.

Le GMI, la BAE, la brigade anticriminelle et la police criminelle (BAC-PC), DPSD (direction de la police des stupéfiants et des drogues) constituent l’essentiel des troupes présentes dans le chef-lieu de l’Agnéby-Tiassa.

Les commentaires sont fermés.