Sam l’Africain, pdt de la Nacip : « le jour où mon Papa Laurent Gbagbo s’allie à Bédié, je vire au Rhdp pour le combattre »

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

Le meeting de Sam l’Africain, Président de la NACIP, initialement prévu le 04 2019 à l’ancien gare d’Adzopé est reporté au 08 juin 2019. Raison avancée, l’opposition de plusieurs personnalités dont le Maire d’Adzopé, le Pr Amonkou Akpo Antoine. Pour justifier son désaccord, le Maire avance qu”’une autorisation à été déjà donnée à une formation politique pour des activités similaires aux mêmes lieux”.

Le premier magistrat de cette commune redoute donc un débordement susceptible de conduire à un affrontement entre les deux groupes de militants, explique-t-il.

Dans ce courrier, le Maire indique que le leader de la Nacip aurait choisi le même lieu que Pascal Affi N’guessan pour son meeting. Toute chose que réfute Sam l’Africain : « je m’inscris en faux devant une telle déclaration, puisque j’ai choisi l’ancienne Gare et Affi le terrain ADO ». Mais le président Sam l’Africain estime que pour la considération de tous ceux qui l’ont approché pour l’en dissuader et le respect des institutions, il a choisi de reporter sa manifestation, même si les raisons évoquées sont loin de convaincre. Pour autant, le président de la Nacip ne désarme pas. ” Continuez la mobilisation parce que ce meeting aurez lieu pour démontrer à Affi que Adzopé, C’est Gbagbo ou Rien »

Pour ce faire, il a invité les populations à rester chez elle pour ne pas cautionner « le faux et usage de faux » orchestré par l’ancien premier ministre, car dira-t-il, « en Côte d’Ivoire ici, il n’y a qu’une seule Fête de la Liberté organisée par le Président Laurent Gbagbo lui-même. Parce que c’est lui le père de la démocratie, le père du multipartisme dans ce pays et c’est lui qui a créé la Fête de la Liberté dans le mois d’avril. De là tous ceux qui entreprendront de faire une fête de la Liberté sont dans le faux. C’est du faux et usage de faux ».

Visiblement remonté contre son ancien allié, le conférencier demande aux populations de ne pas écouter « les mensonges et injures de Affi N’guessan. Il se comporte comme un cadavre qui refuse d’aller au cimetière, parce qu’il est surpris de voir que le Président Laurent Gbagbo est libre”.

S’il se dit cependant disposé à accompagner Affi à Bruxelles pour rencontrer son mentor, s’il décide d’honorer l’engagement qu’il a pris de remettre le parti à Gbagbo, en cas de liberté, le président Sam l’Africain appelle tous les collaborateurs actuels de l’ancien premier ministre à se ressaisir dès maintenant avant qu’il ne soit tard. Répondant à une question relative à la réconciliation nationale, le conférencier a soutenu son rêve de dialogue direct entre Gbagbo et Ouattara. ”C’est le vœu des deux hommes d’Etat”, a-t-il indiqué. Révélant que ”des ouvertures sont faites et des gens se parlent à ce propos”, il souhaite vivement que ces rencontres aboutissent pour une vraie réconciliation dans le pays. Il dit y croire fermement, car selon lui, ”il n’y a pas d’ennemi éternel en politique. L’ennemi d’aujourd’hui peut ton ami demain”. Et pourtant l’homme ne conçoit pas encore une telle éventualité entre Gbagbo et le président du Pdci-Rda, qui appelle à une plate-forme de l’opposition ivoirienne. ”Ce n’est pas avec Bédié que Gbagbo va faire une alliance. Le jour où mon Papa Laurent Gbagbo s’allie à Bédié, je vire au Rhdp pour le combattre”, a lâché Sam l’Africain.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook