Salon International du Coton Textile/La Côte d’Ivoire, une réelle plateforme du secteur

Par Keren Bossouma/afriquematin.net

La première édition du Salon International du Coton Textile de l’Habillement d’Abidjan (Sictha) a débuté depuis le 23 novembre pour prendre fin le 28 novembre 2022 au Palais des sports de Treichville. Un rendez-vous professionnel qui a pour objectif principal de mettre en valeur la créativité des artisans de la filière Coton-textile.

« La transformation industrielle dans la filière Coton-textile, essor des pays africains : cas de la Côte d’Ivoire », c’est ce thème qui a été choisi par les organisateurs pour cette première. À cette grande parade, les organisateurs attendent en moyenne plus de trois cents (300) visiteurs par jour parmi lesquels figurent des artisans, des Pme, des grandes entreprises, des institutions nationales et internationales.

Doucouré Aïssata Boundy a saisi l’occasion pour inviter les actrices du secteur, à faire montre de leurs savoir-faire.

La présidente du conseil régional pour la promotion et le développement de l’artisanat et des Pme -CraPme-Cédéao, Doucouré Aïssata Boundy a indiqué que l’enjeu principal est la mobilisation des acteurs du secteur coton-textile de nos états afin de faire de la Côte d’Ivoire une réelle plateforme de ce secteur à travers.

Pour elle, « il s’agit de présenter les grands enjeux du secteur textile à savoir les opportunités d’investissements également la participation des femmes dans le secteur coton-textile qui représentent 60% dans l’artisanat. Il est important pour nous de présenter leur dextérité et leur savoir-faire artisanal dans les métiers du secteur coton-textile », a-t-elle souligné.

Elle a saisi l’occasion pour inviter les actrices du secteur, à faire montre de leurs savoir-faire « et de nous montrer leur capacité de création ». Ajoutant qu’à long terme, il faut la pérennisation de ce salon afin de mettre en valeur les métiers et les acteurs de ce secteur d’activité. Une occasion aussi d’apprendre à partager ses expériences mais d’envisager des collaborations avec plusieurs pays, notamment le Mali, le Ghana, le Bénin.

LIRE AUSSI :   Corruption/La condamnation de Beny Steinmetz sera-t-elle un signal fort ?

A noter que cette première édition est placée sous le parrainage du ministre en charge de l’Industrie, du commerce et de la promotion des Pme, Souleymane Diarrassouba.