Royaume Sanwi- exclusion de Marcel Amon Tanoh/Un fils de la région invite les chefs à s’affranchir de cette dictature ambiante du RHDP-Unifié

La récente sortie de personnes se réclamant chefs de canton du royaume Sanwi sur une supposé exclusion du Ministre Marcel Amon Tanoh, après sa déclaration le samedi 10 octobre dernier au Stade Félix Houphouët-Boigny, lors du meeting de l’opposition,  continue d’attirer l’attention des populations. Au regard de cette posture observée par ces pseudo  chefs traditionnels, Serges Kpkélé, en sa qualité de 2ème  Secrétaire National du FPI, chargé de la Région du Sud-Comoé  fait une mise au point.  

« Je viens, en ma qualité de Secrétaire National en charge de la région du Sud-Comoé, fils du Sanwi, faire cette mise au point essentielle pour le rétablissement de la vérité.

En effet, depuis quelques heures, l’image ci-dessous circule sur les réseaux sociaux. Elle fait cas de ce que des chefs du Sanwi se seraient réunis pour désavouer le ministre Marcel Amon Tanoh et l’opposition en réaffirmant leur volonté à soutenir Monsieur Alassane Dramane Ouattara dans son aventure de violation flagrante de la loi fondamentale de notre pays. Après avoir, avec beaucoup d’attention, regardé l’image, je fais ces quelques constats :

– Aucun de ses visages des têtes couronnées sur l’image ne m’est connu comme chefs de chez nous ;

– La photo est assez floue comme si l’on voulait cacher quelque chose.

J’ai alors entrepris avec diligence d’aller à la source, c’est à dire, d’interroger quelques membres influents de la notabilité du Sanwi. Ces derniers, à l’unanimité, se sont sentis indignés par cette communication qui sort des officines du ministre Eugène Aka Aouélé, lui-même connu pour sa propension à tout manipuler pour son seul rayonnement.

Serges Kpélé note que les chefs tradionnels Sanwi ne sont pas à l’initiative de cette communication

Je voudrais rappeler à toutes fins utiles que l’homme lui-même n’excelle que dans les déstabilisations de chefs qui se veulent libres et transparents envers les populations afin de piétiner nos US et coutumes. Sur la question, je peux multiplier les exemples.

Les chefs tradionnels Sanwi n’étant pas à l’initiative de cette communication, nous pouvons alors nous imaginer à quel niveau de bassesse se trouve le RHDP-Unifié qui est capable d’habiller n’importe qui pour remplacer les chefs, garants de nos traditions, afin de satisfaire un besoin de communication politique.

Nous voulons ainsi inviter, les chefs à s’armer de courage et à s’affranchir de cette dictature ambiante du RHDP-Unifié qui les a assez instrumentalisés ».

 Fait à Aboisso, le 16 octobre 2020

Serges Kpélé, 2ème  Secrétaire National du FPI , chargé de la Région du Sud-Comoé.

 

 

 

 

 

 

 

 

Facebook