Rencontre cordiale entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo/ une marche vers la réconciliation

ads bas

Par Demoyé Kouassi, Afriquematin.net

Le Président Ouattara a reçu en audience l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo.  

Le face-à-face tant attendu entre le président ivoirien, Alassane Ouattara, et son prédécesseur Laurent Gbagbo a eu lieu, ce mardi 27 juillet 2021, au palais présidentiel à Abidjan.

Dix ans après la terrible crise post-électorale, qui a occasionné plus de 3 000 morts selon les Nations unies, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo ne s’étaient parlé que discrètement au téléphone au début du mois de Juillet.

Après cette rencontre, les deux présidents ont fait chacun une déclaration à la presse dans une ambiance fraternelle.

Laurent Gbagbo a précisé, durant l’entretien avec le président Alassane Ouattara, avoir abordé le sujet des prisonniers politiques détenus depuis la meurtrière crise post-électorale de 2010-2011. Quant au président Alassane Ouattara, après avoir remercié Laurent Gbagbo, il lui a présenté ses condoléances pour le décès de sa mère, pendant qu’il était détenu à la CPI. Alassane Ouattara a saisi cette occasion pour rappeler que sa propre mère était également décédée alors qu’il était en exil en France, au milieu des années 2000, et que Laurent Gbagbo, alors président, avait facilité son retour.

Poursuivant, Alassane Ouattara s’est aussi félicité de ce premier rendez-vous : « C’était important de rétablir la confiance », a-t-il indiqué. Dans la perspective de pérenniser cette marche vers la réconciliation, le Président Ouattara a assuré que d’autres réunions avec son prédécesseur sont annoncées, après le mois d’août. Des réunions qui seront élargies aux autres figures de la scène politique ivoirienne.

Les deux hommes ont insisté sur leur volonté ďaller de ľavant. Et ľavant, c’est la marche vers une véritable réconciliation nationale, dont beaucoup d’ivoiriens espèrent qu’elle permettra de tourner définitivement la page de la violente crise politique de 2010.

Les commentaires sont fermés.