Rencontre Adié Dominique-Haute Direction du PDCI/ Le président du PRD/« Nous partons ragaillardi avec beaucoup d’Instructions du Président»

Par Vouzo Zaba/afriquematin.net

Au sortir d’une audience que lui a accordée le président Bédié au travers d’un des plus proches  conseillers de celui-ci, le  premier représentant de Pour la République et la Démocratie(PRD), Adié Dominique, s’est confié à la presse. Des échanges avec la haute direction  du PDCI en passant par les points saillants de l’actualité politique, notamment le vote du projet de loi fixant le coût de la carte nationale d’identité à 5000f CFA, le député de la commune de Bouaflé a tenu à clarifier ses prises de  position.

De l’audience  a lui accordée par  la haute direction du PDCI ?

Nous sommes venus apporter au président Bédié  tout notre soutien et lui exprimer toute notre admiration. Nous sortons d’une rencontre dont le président du PDCI  a du charger  l’un de ses conseillers les plus proches qui l’a personnellement représenté .il était aussi important pour nous de  venir voir le président Bédié pour lui dire merci pour la considération qu’il a à notre égard et lui dire merci pour le soutien financier dont nous avons bénéficié de sa part. Enfin lui  dire merci pour tous les autres  soutiens collatéraux. C’était  cela l’occasion de notre visite. Mais en marge de tout cela, nous avons échangé sur les problèmes de l’actualité, sur les problèmes de la CEI, sur un certain nombre de problèmes qui minent la politique ivoirienne. Je crois que nous partons  ragaillardi  avec beaucoup d’instructions que nous a recommandées le président  Bédié. Et nous estimons que la Côte d’ivoire reste la Côte d’Ivoire. Et nous devons tous nous battre pour les intérêts des ivoiriens.

De la  plateforme initiée par le Président Bédié

Concernant la plateforme, cela ne pose pas de problèmes. Nous sommes un parti centriste  et le congrès que nous allons organiser sera souverain et nous restons à la disposition du président Bédié les échanges et les discussions se poursuivent. Voila ce que je pourrai vous dire.

De  la polémique occasionnée par le vote du projet de loi fixant le coût de la carte nationale d’identité à 5000fCFA.

Tout le monde en parle et tout le monde le sait. Je suis moi-même député et j‘étais à l’assemblée nationale. Nous comprenons les cris de cœur de tous les foyers et je crois que le président Ouattara ne devrait pas rester sourd à cela en réduisant ne serait-ce que le prix qui a été fixé. Quoi qu’officiellement, aucun coût n’a été fixé, nous restons encore à l’écoute de sorte que le cout soit officiellement fixé et que ce ne soit pas  5000f ».

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook