Région du Guemon/La forte production cacaoyère liée à la faible pluviométrie

Par Haidmond Kaunan/ afriquematin.net

La campagne cacaoyère 2020-2021 est caractérisée par une forte production dans la région du Guemon, constatent des producteurs de cette région. Ce constat est, selon eux, lié à la faible pluviométrie qui constitue un palliatif à la maladie de la pourriture brune qui fait perdre un grand tonnage dans cette nouvelle boucle du cacao.

La nouvelle boucle du cacao en Côte d’Ivoire est une région de forêt humide constamment arrosée par des pluies. De sorte que la pourriture brune détruit la majeure partie de la production et les producteurs sont obligés de lutter contre cette maladie en amont afin d’espérer avoir un minimum de récolte. « La terre est très humide ici et pour avoir une bonne récolte, il faut d’abord combattre la maladie de la pourriture brune. Les médicaments contre ce fléau reviennent chers au producteur… », fait remarquer Drissa Binao, ce producteur qui représente une organisation de professionnels agricoles dans le département de Duékoué.

Quant à Kouadjo  Konan, qui donnant  les détails de la misère des producteurs dans la lutte contre la maladie de la pourriture brune, il souligne « qu’il faut consacrer la somme de 200.000 francs CFA pour le traitement contre seulement un hectare de plantation touchée par la pourriture brune. C’est un travail à perte quand on y associe les dépenses liées à l’entretien et la main-d’œuvre ».

Pour lui   la faible pluviométrie dans cette campagne 2020-2021  constitue pour les producteurs un palliatif contre la souffrance des producteurs.  Producteur à Kouibly Victorine Kouaglou se réjouit de cette baisse de pluviométrie dans la région du Guemon à l’instar de toutes les régions cacaoyères, « cette année  la production cacaoyère est très bonne dans la région. En plus ce sont des millions de francs que nous économisons  face à la lutte contre la pourriture brune ». Ce que confirme Kaboré Yssouf de Zarabaon, dans le département de Bangolo.

Facebook