Réforme de l’éducation nationale/ Le gouvernement se prononce sur les  décisions prises par Mariatou Koné

Par Demoyé Kouassi, Afriquematin.net

Le mercredi 06 octobre 2021, un conseil des ministres s’est tenu, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence du  Chef de l’Etat Alassane OUATTARA. Plusieurs points ont été abordés dont la réforme de l’éducation nationale tant souhaitée par la ministre Mariatou Koné.

Ainsi, le Conseil a adopté une communication relative aux principales orientations de l’année scolaire 2021-2022.

En attendant les résultats des Etats Généraux de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (EGENA) qui mobilisent actuellement toutes les parties prenantes aux fins de dresser un diagnostic objectif des performances et contreperformances du système éducatif, le Conseil a arrêté les mesures cadres ci-après relativement à l’organisation administrative et pédagogique de l’année scolaire 2021-2022 :

–     le retour de l’année subdivisée en trois trimestres totalisant 32 semaines, soit 1 280 heures de cours.

–     La réinstauration des compositions de passage en classe supérieure dans tous les niveaux de l’enseignement primaire du CP1 au CM1.

–     Le passage de la formation des élèves-maîtres de deux (02) à trois (03) ans comme instituée en 2017 ;

–     Le retour de la dictée afin d’aider les apprenants à améliorer leur sens de l’écoute et de compréhension et surtout leur capacité de rédaction ;

–     La différenciation des coefficients dans le 1er cycle de l’enseignement secondaire avec le plus fort coefficient, en l’occurrence le coefficient 3 pour le français et les mathématiques en vue de promouvoir l’enseignement de ces disciplines structurantes dont la maitrise prédispose les élèves à s’approprier les compétences dans les autres disciplines ;

–     Le classement annuel des établissements privés en vue de créer l’émulation entre ces établissements et d’accompagner les parents d’élèves dans l’affectation de leurs enfants ;

–     La suppression des cotisations COGES.

Toutes ces mesures interviennent en vue de construire des solutions durables sur la base des acquis de notre système éducatif.

 Source: RTIINFO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.