Protestation électorale: l’organisation de l’Abissa 2018 compromise?

Les populations de Grand-Bassam ne démordent pas malgré l’arrêté d’interdiction de manifester du Préfet. Elles manifestent quasi-quotidiennement depuis la crise électorale dans la cité. Elles ont envahit le palais royal cet après midi, à la demande du roi, pour une consultation sur l’organisation de l’ABISSA 2018, fête Traditionnelle, culturelle et touristique très populaire du peuple N’Zima Kôtôtô,

Devenue un événement national aux relents économiques très importants. Mal en a pris ce roi, qui croyait corrompre ce peuple en lui demandant d’accepter l’organisation de cette fête en échange de 27 millions CFA.

La population qui exige le rétablissement de Aka Ezaley qui a été spolié de sa victoire par le RHDP aux municipales de la semaine dernière, avant toute coopération avec les autorités royales et administratives dans l’organisation de toutes cérémonies dans la région, d’autant plus que le roi et le préfet sont des acteurs majeurs de la fraude électorale et de l’inversion des résultats au profit du candidat RHDP Unifié.

On pouvait entendre cet après midi au palais royal: « …On veut pas l’argent, on veut EZALEY…On veut pas l’argent, on veut EZALEY… « . Pour qui connait l’intérêt de cette fête aux yeux de la royauté, il n’est pas évident que les autorités royales ne cèdent pas face à cette pression populaire. Les populations ont décidé dorénavant de boycotter la cour royale, tant que leur choix n’est pas respecté.

Source: rezopanacom

Les commentaires sont fermés.