Présidentielle au Burkina Faso: le parti de Zéphirin Diabré met en place ses stratégies à Abidjan

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

M. Marcel Zinsoni chargé de la formation politique

A l’initiative de la délégation communale UPC de Cocody (Abidjan), les militants et sympathisants du parti de Zéphirin Diabré se sont retrouvés ce dimanche 7 septembre 2020, à l’Ecole Primaire Publique d’Anono pour faire le bilan de l’enrôlement des Burkinabès de la diaspora et convenir de la stratégie à mettre en œuvre pour l’élection de leur candidat à la présidentielle du 22 novembre prochain.

Première assemblée politique d’envergure depuis le déclenchement de la pandémie à Coronavirus, cette rencontre aura permis aux nombreux ressortissants du pays des hommes intègres venus des différentes contrées de la commune de Cocody de prendre connaissance des chiffres officiels de l’enrôlement de la diaspora burkinabè.

Les têtes couronnées étaient présentes

Ces chiffres, selon Marcel Zinsoni, Chargé de la formation politique au sein de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), sont estimés à cinq mille personnes. Ce qui permet visiblement de croire que cette opération a été un échec programmé par le régime au pouvoir, indiquera-t-il, dans son intervention. Rappelant les faits, Marcel Zinsoni a fait remarquer à l’assistance que toutes les actions interpellatives, visant à amener les autorités en charge de cette opération à corriger les manquements observés sur le terrain, se sont heurtées à un mur de silence. « Nous avons négocié, nous avons parlé, nous avons Animé des conférences de presse pour interpeller le gouvernement mais rien n’y fit, il est resté hermétiquement fermé », a rappelé l’homme à tout faire de l’UPC qui estime que le parti au pouvoir n’a pas accepté que la majorité des Burkinabè aille à ces élections.

Si donc le nombre des enrôlés est insignifiant, les responsables de l’UPC notamment, le porte-parole Bernard Bonané et le président d’honneur Frédérick Sonda proposent la stratégie de l’influence. D’après ces politiciens avertis, 125 milliards de Francs constituent les ressources rapatriées par la diaspora Burkinabè en Côte d’Ivoire vers le Burkina chaque année. Ce qui lui confère un poids économique familial ou régional important pour influencer le choix de leurs frères au pays.

Dès lors, estiment-ils que la victoire de l’UPC à la prochaine présidentielle, peut venir de la Côte d’Ivoire si les ressortissants burkinabè appellent leurs frères au pays à voter pour Zéphirin Diabré qui, disent-ils, incarne l’assurance et l’espoir. Il a également été demandé à tous ceux qui ne seront pas appelés à voter pour faute de papiers électoraux, à repérer et battre campagne auprès des probables votants.

Cette manifestation, notons-le, a enregistré la présence de plusieurs cadres de la fédération UPC Côte d’Ivoire notammentt le président de la Jeunesse UPC, Golo Amadou, Ada Félix, Charles Kaboré, de la jeunesse d’Anono, Assela, responsable de la jeunesse de Cocody, Nana Michel, parolier Moré, Djébré Adamo et de plusieurs chefs de traditionnels.

GALERIE PHOTOS OFFERTE

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook