Politique/ HKB : « Pour 2020 rien n’est encore bouclé »

Par Aka Jean Mari- Afriquematin.net

 

Au terme de la rencontre qu’il a eu le 22 juin 2019 à la maison du parti à Cocody avec ses délégués, Henri Konan Bédié président du PDCI qui donnait des consignes à ses ‘’préfets’’ afin que ceux-ci envahissent le terrain en vue de remporter les prochaines batailles électorales, a lancé dans la foulée « pour 2020 ce n’est pas encore bouclé ».

Cette boutade qui a arraché quelques applaudissements à ses sympathisants est une réplique au camp adversaire, qui par la voie de ses porte-paroles dont le ministre Adjoumani Kobenan estime que pour « 2020 tout est bouclé »

Pour Henri Konan Bédié, rien n’est gagné d’avance. C’est la raison pour laquelle à l’issue de cette deuxième réunion annuelle avec ses délégués, il leur a demandé d’investir le terrain et de mener des actions en vue de permettre au PDCI de reconquérir le pouvoir en 2020.

Le président du PDCI a rassuré ses ‘’préfets’’ que le parti et les partis alliés se battront pour que la Commission électorale indépendante (CEI) soit reformée, «mais la seule réforme de la CEI ne suffira  pas pour reconquérir le pouvoir », a-t-il indiqué.  C’est la raison pour laquelle il a insisté à ce que ses délégués mobilisent leurs équipes. Il leur a également conseillé d’être vigilants sur le terrain afin de dénoncer toutes fraudes sur l’identité. Henri Konan Bédié les a exhortés à prendre toutes les dispositions afin d’aider ceux qui  sont en âge de voter à s’inscrire sur les listes électorales. Afin de voter et reconquérir à nouveau le pouvoir d’Etat car à ce niveau « rien n’est bouclé comme veulent le faire croire certains », a-t-il souligné

Avant son intervention, les porte-parole des délégués ont fait les bilans de leurs activités dans leurs différentes zones et ont félicité le président de leur parti pour les récentes déclarations qu’il a fait sur l’orpaillage clandestin, le foncier rural et les fraudes à l’identification des populations. Tous ont indiqué avoir approuvé cette dénonciation des méfaits du pouvoir.

Pour sa part, le secrétaire exécutif du parti Maurice Kakou Guikahué a indiqué que contrairement à ce l’on fait croire, le PDCI n’a pas connu une véritable saignée. Seuls 54 délégués communaux et départementaux ont trahi le parti pour s’allier au RHDP.  Des chiffres qui selon lui, n’ébranle point le PDCI qui reste toujours débout.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook