ads bas

Pérou : un défunt bouge pendant son enterrement

ads bas

Au Pérou, une famille a cru que le fils défunt avait repris vie lors de son enterrement, après avoir ainsi constaté un soulèvement de sa cage thoracique. Un phénomène tenant cependant du réflexe et ne traduisant pas une résurrection.

Souffrant d’une grave infection buccale, un jeune homme de 24 ans avait récemment été admis dans un hôpital de Aguaytía, situé dans le centre du Pérou. Les chirurgiens s’étant attelés à l’opérer pour tenter de le sauver n’ont cependant pu empêcher son décès, survenu le 21 octobre dernier.

L’enterrement qui a suivi a donné lieu à une scène a priori surréaliste, rapporte le site argentin de Los Andes (en espagnol). Ainsi, alors que la famille du défunt était venue se recueillir près de sa dépouille, visible puisque le cercueil était ouvert, la cage thoracique du jeune homme s’est brusquement soulevée.

Un médecin croit détecter des signes de vie chez un défunt lors de ses obsèques

Espérant alors une erreur de diagnostic, les parents du jeune Péruvien ont fait appel à un médecin. Lequel a alors pensé que le défunt émettait possiblement des signes vitaux. Retour à l’hôpital pour le jeune homme afin de confirmer ou dissiper les doutes sur son état.

Il s’est avéré que le prénommé Watson n’avait finalement pas ressuscité, et que ce soulèvement de sa cage thoracique était en fait un soubresaut ou un spasme musculaire pouvant être observé après le décès même plusieurs heures plus tard.

Des soubresauts pas anormaux

La surprise se voulait malgré tout pertinente puisque ces mouvements, que l’on peut traduire par des réflexes médullaires, se constatent habituellement aux extrémités (mains et pieds) ainsi qu’au niveau des bras. De par sa définition, un réflexe médullaire est un réflexe dont le centre nerveux est logé dans la moelle épinière.

Ces mouvements peuvent intervenir sans stimulus tout comme il est possible d’en constater par le simple contact du corps. En définitive, quand bien même les parents du défunt ont eu là un espoir vain de le voir revivre, il n’apparaissait pas illogique de procéder à des vérifications pour éviter un enterrement qui n’avait éventuellement pas lieu d’être.

https://www.24matins.fr/perou-corps-defunt-bouge-durant-enterrement-parents-croient-a-tort-a-resurrection-631089.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.