Municipales/ Irié Bi Zamblé Jean Marie: »Cocody n’a plus besoin d’un maire de plus, Cocody a plutôt besoin d’un Maire qui doit apporter un plus »

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

Afrique Matin vous propose l’intégralité du discours magistral du Directeur de Campagne du candidat indépendant Tiémoko Doumbia, à la Mairie de Cocody. Discours prononcé M. Irié Bi Zamblé Jean Marie le samedi 15 septembre lors de la cérémonie de lancement de la campagne de son candidat. 

« Après la construction de la commune de Cocody avec Assouan Usher, en passant par Mel Théodore, nous sommes tombés plus d’une décennie dans une crise socioéconomique, politique et militaire qui nous a fait sombrer dans une léthargie totale. Chers amis, notre constat est que la jeunesse est au chômage, les femmes ne sont pas organisées. Et donc, il nous faut de poser la question de savoir, quel maire nous faut-il pour 2018 à 2023 ? Quelle est cette personnalité que nous devons choisir pour conduire la destinée de notre commune ? Quel est ce manager en qui il faut avoir confiance pour régler le problème de l’emploi jeune dans la commune de Cocody et pour donner une véritable autonomisation aux femmes ?  Quel est ce maire ? (Et le public de répondre en chœur : Tiémoko Doumbia). Nous avons besoin de ce manager, de cet homme d’affaires, de ce leader, de ce combattant qu’est le professeur Tiémoko Doumbia. Nous devons impérativement gagner ces élections pour le bonheur des populations de Cocody. Nous n’avons pas intérêt à échouer, c’est pourquoi il faut retrousser les manches car, c’est un combat. Nous devons entrer dans toutes les maisons pour annoncer que Cocody, cette année, a opéré le choix de la rupture d’avec les anciennes pratiques et nous voulons rendre la cité de Cocody à sa population avec le professeur Tiémoko Doumbia. Cocody n’a plus besoin d’un maire de plus, Cocody a plutôt besoin d’un Maire qui doit apporter un plus. Toute sa vie a été consacrée à la jeunesse. Qui mieux que le professeur Tiémoko Doumbia peut faire confiance à la jeunesse ? C’est à nous de savoir ce nous voulons, c’est à nous de savoir nous responsabiliser parce que nous avons la capacité de diriger et les compétences pour le faire. Mais ce qu’il y a lieu de savoir, c’est une élection. La personne qui aura le plus grand nombre de voix sera le maire. Je le dis partout où besoin se fait sentir que si c’était un concours, aucun de ses adversaires ne pouvaient poser un pas. Si c’était une émulation basée sur des valeurs aucun de ses adversaires ne pouvaient poser un pas. Malheureusement c’est une élection ; et c’est celui qui aura la meilleure approche qui gagnera. C’est pourquoi, je voudrais vous demander humblement d’aller vendre le produit parce que c’est un produit qui est vendable. A partir de cet instant, vous devenez des commerciaux pour le produit Tiémoko Doumbia et la clientèle, ce sont les populations. Allons vers la clientèle  afin qu’elle nous donne le pouvoir de la commune ».

LIRE AUSSI :   G7/Donald Trump prêt à rencontrer Rohani