ads bas

Mugefci: après la victoire de Mesmin Comoé, le président sortant Soro Mamadou accuse le comité électoral

ads bas

La Rédaction – Afrique Matin.Net 

En Côte d’Ivoire, les élections sont désormais devenues un problème, surtout pour les perdants. C’est le cas du président Soro Mamadou président sortant de la Mugefci vaincu au scrutin du dimanche 24 septembre dernier. Largement Battu à Abidjan et à l’intérieur du pays, par Mesmin Comoé solidement implanté à travers le MIDD, M. Soro Mamadou, a lors d’une conférence de presse tenue après sa défaite, accusé le comité électoral. « … Le comité national lui-même n’a tenu qu’une petite réunion avec les différents groupes engagés dans cette élection. A trois jours de l’élection elle-même, de nouvelles décisions sont tombées. Le comité électoral national a accepté des pièces qui n’ont pas appartenance à la MUGEFCI. Plus de 2800 personnes non membres à la MUGEFCI ont pris part à ce vote. Certains ont voté à Abidjan et sont encore allés voter dans les régions environnantes […] L’administration s’est illustrée négativement dans la transparence et dans le libre arbitre du vote. Au regard de toutes ces anomalies« , a pointé du doigt le candidat perdant avant de menacer de recourir à une annulation de ce scrutin. L’homme ne semble pas du tout accepter cette défaite alors que toute la Côte d’Ivoire avait été séduite par la grande mobilisation des fonctionnaires. Il oublie que sa candidature elle-même est une injustice flagrante que les autres candidats ont accepté au nom de la paix et de la cohésion sociale. Sa menace devrait donc interpeller les autorités ivoiriennes pour que cesse cette manie de contester toute élection dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.