ads bas

Mesmin Komoé à ses camarades de  Daloa « ceux qui  pensent  que nous allons les trahir,  nous ne l’avons  jamais fait et ne le ferons jamais »

ads bas

La salle de réunion  de la mairie de Daloa  a servi de cadre ce mardi 09 mai , à  une importante réunion du mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD).

Au terme  de cette réunion , riche de vérité,  Mesmin Komoé a dit « nous sommes venus tout d’abord pour  procéder au renouvellement de nos instances dirigeantes au plan local et partager les informations que nous avons à notre possession. »

D’entrée de jeu  , le secrétaire  général du MIDD Mesmin Komoé a précisé :  « vous savez que depuis le mois de janvier, le front social a été secoué par une grève des fonctionnaires.  Cette trêve sociale est conditionnée aujourd’hui par un certain nombre de préoccupations des fonctionnaires,  c’est pourquoi, il était bon de venir recueillir l’ensemble des préoccupations de nos camarades. Selon lui ces préoccupations  vont conditionner cette trêve sociale «  pour que les discussions que nous allons avoir avec le gouvernement ne soient mis en cause. » , a-t-il rassuré.

Déclarant que certaines préoccupations ont trouvé satisfaction ,  notamment,  la liberté syndicale et la question liée à la retraite.  Cependant,  a-t-il affirmé,  la question des impôts et le paiement du stock des arriérés demeurent, à ce niveau les négociations se poursuivent.

Concernant le stock du paiement des arriérés,  il a indiqué,  que le président Alassane Ouattara a souhaité que des clarifications soient faites d’ici le mois de juillet « les documents que nous avons à notre possession afin que ces classifications soient faites ont été déposées .Donc les débats se poursuivent et nous croyons que le président Alassane  Ouattara va ordonner le paiement de ses stocks. »

En outre ,  il a remercié le président Alassane Ouattara d’avoir annulé toutes les mesures administratives qui ont  frappé l’ensemble de ses  camarades pour ces faits de grève. Et d’ajouter « nous voulons au niveau des autres ministères que  cette volonté du président Alassane Ouattara se traduise de façon concrète. »

Poursuivant,  il a clarifié que ni le MIDD ni la plate-forme et l’inter-syndicat n’a  lancé de mot d’ordre de grève car , « lorsque l’ autorité tend la main pour un processus de discussion qui est balisé dans un calendrier,  il est bon d’aller au terme de cette  discussion » ,

S’adressant à ses camarades,  il a salué le climat de confiance qui prévaut,  « Ceux qui pensent que nous allons les trahir,  nous ne l’avons jamais fait et nous ne le ferons jamais » Et de conclure,  « qu’ils sachent qu’ils ont à leur tête des responsables  qui sont  prêts avec les arguments nécessaires pour défendre leur cause.>>

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.