Meeting des acteurs politiques à Maféré/ A l’unisson, l’opposition demande la libération de la Côte d’Ivoire

Par Brou François/afriquematin.net

La date du  samedi 09 novembre 2019 restera à jamais  gravée dans la mémoire des militants  du Pdci-Rda, du Fpi, du Cojep et de Gps. Et pour cause, le grand meeting co-organisé à la place Atté Aka de Maféré  a connu une affluence considérable.  

“Quittons le chemin de l’intransigeance et empruntons celui du pardon”, a souligné le parrain de la cérémonie, Ngouan Albert Jérémie (extrême droite)
Les membres du Cojep ont salué cette rencontre de vérité

« Ivoiriens, ivoiriennes, quand vous prenez les armoiries de la République. Vous avez les symboles que sont l’Eléphant et les deux palmiers dorés. Ces symboles existent dans les armoires de la république, parce que la Côte d’Ivoire que nous connaissons aujourd’hui est le fruit d’un consensus entre les principaux partis politiques opposés pendant la période coloniale. L’Eléphant est le symbole du Pdci-Rda- et les deux palmiers, le symbole du parti progressiste de Côte d’Ivoire, aujourd’hui disparu du paysage politique », a rappelé le parrain de la cérémonie Albert Jérémie Ngouan, député-maire de la commune d’Aboisso.

Des membres des instances du Pdci-Rda ont suivi avec intérêt cette rentrée politique

Ouvrant la série des allocutions, le fédéral Fpi de la  région, Nindjin Koutoua a saisi l’occasion pour inviter  les Ivoiriens à consolider cette volonté exprimée par les acteurs politiques  pour aller à la réconciliation. « Nous avons le devoir de nous unir pour sauver notre pays », a-t-il souhaité.

Le Fpi, au plus haut niveau avec la présence du représentant du SN, chargé des prisonniers politiques

Le délégué Pdci-Rda d’Aboisso 2- Adjouan- Maféré- Kouakro et coordonnateur du meeting, Nzalassé  Ouanda  Francis, s’est réjoui de la tenue de cet évènement : « nous avons atteints nos objectifs. L’image que nous donne cette rencontre, nous indique que le peuple ivoirien  veut une seconde liberté, une seconde indépendance, car l’horizon est brumeux ».

Pour arriver à une réconciliation vraie « que la CEI soit refondée  et que nous ayons une commission électorale  consensuelle pour nous accompagner aux élections aussi bien que la réconciliation qui est un gage de soutien aux différentes  actions », a renchérit  le délégué Pdci-Rda d’Aboisso 2.  

 En guise de conclusion, le parrain Ngouan Albert Jérémie a rappelé au public un fait historique de prime importance : « quand on connait l’histoire de  la Côte d’Ivoire, on met le consensus au  cœur de son action politique. Le consensus est la baguette des faiseurs de paix, car la paix ne se construit pas avec des mots, mais avec des comportements ».

Cet événement a connu un succès grâce au soutien des femmes.

Plusieurs interventions ont, en outre,  meublé cette cérémonie, au nombre desquelles celles du représentant du Cojep, Aka Naho, du Gps en la personne du Dr Ali Aman, du représentant du Secrétaire national du Fpi, chargé des prisonniers politiques, qui a souhaité aux ivoiriens  le sursaut national pour sortir le pays de sa situation actuelle.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook