Man – Vigile 2019/ Mgr Gaspard Beby: «Dieu donne à la Côte d’Ivoire les moyens de bâtir une paix durable»

Par Aka JM, envoyé spécial

Les chrétiens de la ville de Man (ouest du pays) ont envahi massivement le 31 décembre 2019 le terrain du collège Jean de la Mannais pour célébrer la vigile 2019.

Animée par le chœur de la Fraternité ‘’Les messagers du Christ’’, cette vigile a été une occasion pour les fidèles chrétiens de rendre grâce à Dieu pour l’année qui s’achève et lui confier la nouvelle année 2020.

Chants, danses, enseignement et prières ont été les moments forts qui ont meublé cette nuit de prière  tenu sur ce terrain qui s’est avéré exigu pour contenir le monde venu ders cinq paroisses de la ville et des villages environnants.

Dans son intervention, l’évêque de Man Mgr gaspard Bey Gneba a salué ces grands rassemblements de prière qui sont un projet de Dieu, une expression de la présence du Créateur,  une expression de l’amour  fraternel entre les hommes. « C’est là où il y a l’amour qu’il y a un rassemblement », a fait remarquer l’ordinaire des lieux. Avant de reconnaître que les rassemblements d’hommes, «  ce grand projet de Dieu a du mal à se réaliser  (…) en Côte d ‘Ivoire et dans le monde. Cela est dû au péché et à ces conséquences », justifiera-t-il.

Parlant d’Adam et Eve, il a expliqué qu’à la suite de leur  péché, ceux-ci se sont mis à s’accuser mutuellement. C’est le cas de la Côte d’ivoire. « En Côte d’ivoire on s’accuse trop », a-t-il souligné avec force. Pour lui, la seule manière de favoriser le rassemblement, la paix, c’est de surmonter les obstacles qui se dressent sur le chemin menant à la paix. « Face au péché de l’homme, Dieu va surmonter l’obstacle. Il va (…) donner à l’homme de se racheter à travers le pardon. Aujourd’hui en Côte d’ivoire (…) le seul médicament s’appelle pardon. Dans les familles, dans les quartiers, entre amis au lieu de nous accuser, reconnaissons qu’il y a eu crise et que cela ne fait pas partie du projet de Dieu.  Le problème c’est que la Côte d’Ivoire a du mal à assumer cette histoire, à assumer ce qui s’est passé. Il fut prendre acte et assumer sa part de responsabilité», a conseillé l’évêque.

Mgr Gaspard bey Gneba a ensuite demandé aux chrétiens de prier pour la guérison intérieure de tous les cœurs blessés afin que le pays soit guéri de son passé. Car, dira-t-il, « la paix est la chose la plus importante au monde ». (…) Depuis la guerre, la Côte d’Ivoire semble être un champ de bataille du diable, mais « Dieu donne cette année à la Côte d’Ivoire pour bâtir une paix durable ».

L’évêque a aussi condamné les pratiques de ventes de terrains  avant d’appeler les populations de l’ouest particulièrement à y mettre fin pour une paix durable en Côte d’Ivoire.

Son intervention qui a pris fin avant minuit a été suivie de la cérémonie des bougies. Cette étape fut une grande occasion pour les fidèles chrétiens de prier et entrer en pleine assurance dans la nouvelle année.

Un concert animé par les chorales des cinq paroisses de la ville de Man et du chœur des ‘’Messagers du Christ’’ a mis fin à ce rassemblement.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook