LUTTE CONTRE LA VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE / LA FESCI A TENU UN COLLOQUE

Par J M Tonga / afriquematin.net

Dans sa dynamique d’effacer les clichés attribués à elle depuis bien des années, la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), à travers son nouveau Bureau Exécutif National, fait de la lutte contre les violences en milieu universitaire et scolaire un axe majeur de son mandat.

A cet effet, la FESCI multiplie les actions afin de redorer son blason entaché de stéréotype d’usage de méthodes de violence. Alors, son objectif premier est de défendre sans violence les intérêts et les droits des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire. Cela s’est traduit du 12 au 13 septembre dernier par l’organisation d’un colloque international au sein de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody à Abidjan. “Zéro violence en milieu scolaire et universitaire pour la promotion de l’excellence”, tel est le thème choisi pour cette rencontre de haut niveau.

L’objectif de cet important rendez-vous était de définir des mécanismes et stratégies à même d’éradiquer les violences sous toutes ses formes dans les milieux scolaires et universitaires pour l’instauration de la non-violence au sein du système éducatif. “Mon mandat est placé sous le signe “zéro violence” pour bien évidemment faire la promotion de la non-violence. Donc pour pouvoir atteindre le pôle de l’excellence, il est important que l’on puisse éradiquer la violence sous toutes ses formes dans nos institutions. Pour ce faire, il faut bien commencer par les mécanismes et stratégies d’éradication de ces violences”, a précisé Allah Saint Claire dit Général Makélélé, Secrétaire Général de la FESCI.

Faire désormais de la non-violence une nouvelle forme d’expression pour parvenir à la satisfaction des revendications en milieu scolaire et universitaire, tel est le nouvel élan de la FESCI, selon son premier responsable. Cette vision noble est, à propos, soutenue par les autorités universitaires de l’Université FHB de Cocody. “Nul n’a intérêt à chanter les mérites de la violences. La non-violence, c’est dans cette atmosphère que tout peut être produit dans un milieu où vivent des Hommes”, a laissé entendre Professeur Abou Karamoko, président de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.

Ce colloque a réuni plusieurs étudiants venus de différents pays africains. Aux côtés de leurs frères ivoiriens, ils ont participé à apporter les solutions aux conditions idoines pour une école ivoirienne plus sereine. “Le monde a évolué et il fallait que la crème pensante de nos universités qui sont l’avenir et les grands bâtisseurs de demain puissent à un moment donné se fixer de grands objectifs à atteindre parce que le leadership que nous formons à l’université doit servir à la construction de nos nations”, s’est exprimé Bruno Yaméogo, secrétaire général adjoint de la Confédération Estudiantine et Scolaire d’Afrique.

Plusieurs ateliers avec des thèmes spécifiques ont animé ce colloque international auquel plusieurs anciens secrétaires généraux de la FESCI ont pris part. Au sortir de cette rencontre, la FESCI à amorcer un pas en avant favorisant un environnement social propice à l’éclosion d’un système éducatif performant.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook