ads bas

Loi toxique ou bancale? Les chiffres qui illégitiment la nouvelle loi sur la presse en Côte d’Ivoire.

ads bas

Par Ferro Bally – Journaliste ivoirien 

Le projet de loi portant régime juridique de la presse et de l’audiovisuel va devenir loi, mais une loi qui souffre d’un manque criard de légitimité.
L’Assemblée nationale compte 255 députés. Le 21 décembre 2017, à l’ouverture de la plénière, 170 parlementaires étaient présents à l’hémicycle, soit 66,66%.
Mais seuls 43 députés, soit 16,86%, ont participé aux débats sur l’adoption de ce projet de loi controversé; les autres ayant déserté la salle. Tranquillement.
Et sur ces 43 honorables élus de la nation, quatre ont voté Contre, soit 9,30% et neuf se sont abstenus, soit 20,93%. Au final, ce sont donc 30 députés qui ont adoubé ce texte, soit 69,76% des 43 députés.
Mais sur l’ensemble des députés de la première législature de la IIIè République, ce sont 11,76% des parlementaires qui ont voté Pour. C’est donc une telle loi exsangue et bancale, en panne d’adhésion populaire, qui va être promulguée pour régenter le monde de la presse et de l’audiovisuel en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.