ads bas

Litige à Grand-Bassam : Le  Roi de Moossou fait arrêter 3 jeunes du village de Modeste

ads bas

Par Jean Levry – Afrique Matin.Net 

Le vendredi 15 juillet 2016, onze (11) jeunes ressortissants du village de Modeste, sous-préfecture de Grand-Bassam, ont été mis aux arrêts par la gendarmerie sur instigation des hommes du roi de Moossou. Trois (3) d’entre eux ont été déférés à la prison civile de Grand-Bassam depuis lundi 18 juillet 2016. Et cela suite à une violente altercation entre ces jeunes et des envoyés du roi de Mossou, Nanan Kanga Assoumou Pierre, récemment condamné à trois mois de prison avec sursis pour faux et usage de faux dans le litige foncier qui l’oppose au chef du village de Modeste, Nanan Konney Ahoua Simon.

Selon les témoignages des victimes de cette violence, plusieurs d’entre eux ne dorment plus chez eux depuis cette date à cause des menaces de morts des hommes  conduits par un certain Dérou Guéi, collaborateur du Roi Kanga Assoumou.

Les faits. Tôt le vendredi 15 juillet 2016, les jeunes s’occupaient à terminer les travaux d’aménagement du site de recasement offert par la chefferie de Modeste suite à leur déguerpissement dans le cadre de la construction des logements sociaux. A leur grande surprise, des inconnus conduits sur le site par un certain Tangui, proche collaborateur de Dérou Guéi, armes blanches et à feu aux poings, s’en prennent violemment à eux.

Ils les molestent et menacent même de les tuer. Pour les agresseurs, ce site appartiendrait, à leur mandant, le Roi de Moossou et accusent les jeunes d’avoir démoli 17 villas. La présence de Jean-Baptiste Bognini, chargé de la question foncière à la cpur royale de Moossou, par ailleurs condamné en même temps que son chef, arrivé sur les lieux en compagnie du Commandant de la Brigade de Gendarmerie de Grand-Bassam est une preuve irréfutable. Après constat les Gendarmes, établissent que la destruction de 17 villas dont sont accusés les jeunes n’est pas avérée. Dès lors, l’on a du mal à comprendre que 3 d’entre eux soient encore injustement détenus en prison.

Il faut rappeler que le 22 juin dernier, la section de Tribunal de Grand-Bassam a condamné le Roi de Moossou et deux de ses collaborateurs que sont Jean-Baptiste Bognini et Watta Bogui, à trois (3) mois de prison avec sursis pour faux et usage dans la vente illicite des terres de Modeste. En dépit de cette condamnation, Nanan Assoumou Kanga Pierre et ses hommes ne démordent pas. Se réclamant toujours propriétaires des terres de ce village, ils s’adonnent à actes de violence en tout genre sur les populations de Modeste. Le cas de ces jeunes en est un exemple éloquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.